• Imprimer
  • A+
  • A-

Politique

Lâche ta com'

La métropole fait le beurre des régies pub

Les médias locaux mais aussi Libération ou Le Figaro, tous ont publié une jolie page pour encenser ou dézinguer la métropole en cours de construction. Le tout aux frais du contribuable.

MarsActu/Jean-Marie Leforestier

Partagez cet article

Ce mardi encore, les Bouches-du-Rhône avaient droit à une pleine page dans Le Figaro. La dernière en plus, mais rien à voir avec une volonté de la rédaction du quotidien. Il faut plutôt chercher son auteur du côté d'Aix-en-Provence à la communauté d'agglomération. Ce "publi-rédactionnel" annonce la couleur dès le titre en grosses lettres violettes, "Non à la métropole marseillaise, oui à la coopération métropolitaine". Un manifeste suit estimant que "les élus des Bouches-du-Rhône refusent la métropole marseillaise" et laisse le bas de page à une carte qui, outre le fait de souligner les grands axes de déplacement, situent aussi le fameux corset montagneux qui entoure Marseille et délégitime la ville pour être le coeur du territoire. Au profit de qui ? Du "pays d'Aix, carrefour d'un grand territoire", pardi.

Mais qu'est-ce qui peut pousser cette communauté d'agglomération, Marseille Provence Métropole ou l'union des maires à agir ainsi ? Leur position est pourtant connue. Quel besoin d'acheter ces espaces publicitaires ? S'agit-il de convaincre les journalistes nationaux de s'intéresser plus largement au sujet ? Pas vraiment répond-on à la CPA où l'on avance un autre argument, plus étonnant. "Si l'on fait la dernière page du Figaro ce mardi, c'est que la présidente de la CPA a rendez- vous avec Marylise Lebranchu ce jour-là. La dernière fois qu'on avait fait cela, c'était sur la LGV. Quand Maryse Joissains était entrée dans le bureau de Jean-Louis Borloo, il avait le journal ouvert sur cette page."

Les ministres, de simples consommateurs de publicité ? La thèse n'est pas particulièrement démentie au pays d'Aubagne dont la présidente, Magali Giovanangeli, a signé l'appel des maires, parlementaires et présidents d'intercommunalités publié dans La Provence mais aussi dans Libération lundi. "On choisit les médias en fonction de leur audience de leur popularité et de leur influence." S'agissait-il de choisir Libération, un quotidien de gauche, pour convaincre un pouvoir de gauche ? "Forcément un peu. Mais, dans l'appel, il y a des élus de toutes tendances confondues et Libération est un journal qui s'intéresse beaucoup à ces questions."

30 à 40 000 euros pour la der' du Figaro

La publicité reste donc un moyen comme un autre d'avancer ses pions. Comme un autre ou presque car le coût de ces opérations est pointé par certains élus. Sur le plateau de LCM mardi soir, Patrick Mennucci s'interrogeait : "Comment ils payent ces pages de pub ?" Une question qui pourrait lui être retournée car Marseille Provence métropole dont il est élu multiplie également les campagnes - favorables à la métropole celles-là. Sans compter la région, où il siège là encore, qui se répand à coups de panneaux de 4 par 3 dans la ville.

Derrière le jeu politicien, la question n'en reste pas moins pertinente. Contrairement aux défenseurs "du manifeste métropolitain" qui se sont cotisés pour se payer une double page dans La Provence ou à Dominique Tian qui paie sur ces deniers personnels, toute cette com' est payée sur des deniers publics. Une dernière page dans Le Figaro est annoncée par la régie publicitaire au tarif de 89 000 euros bruts, ce qui, après moult ristournes habituelles, donne un net aux alentours de 30 000 à 40 000 euros la page. La décision appartient à l'exécutif : à l'échelle d'une collectivité, la somme n'est pas si astronomique. "Cela ne fait pas l'objet d'un vote spécifique, explique-t-on à la CPA. De toute façon, chez nous, tout le monde est contre la métropole. C'est prélevé classiquement sur le budget communication déjà voté." Tous les acteurs interrogés évoquent "une situation exceptionnelle" voire "un non-sujet".

Il existe pourtant des moyens qui coûtent bien moins chers : les tribunes (ou manifestes en ligne), les interviews. Encore faut-il pour cela convaincre les rédactions de la pertinence et de l'intérêt du propos. "C'est prévu", nous indique-t-on à la communauté d'Aubagne. Mais les publicités permettent à coup sûr de maîtriser le timing de publication, histoire de se rappeler au moment idoine au bon souvenir d'une ministre, par exemple. Et de peser sur la décision ?

Par Jean-Marie Leforestier, le 21 novembre 2012

  • Imprimer
  • A+
  • A-

Ça vous rend...

Vos commentaires

12 commentaires
sur "La métropole fait le beurre des régies pub"

José 2013, 6 juillet 2013 à 10:55 min

Ce gaspillage manifeste d'argent public ne peut qu'interroger ! Est-ce bien raisonnable par ces temps de rigueur budgétaire non dite et contestée par Delphine Batho avec la conséquence que l'on sait ? Combien cela fait-il en tout : beau sujet d'investigation pour MARSACTU ?! Cet argent claqué en l'air ne pourrait-il pas plutôt être consacré aux politiques publiques concrètes mises en oeuvre localement, en particulier pour le secteur culturel et artistique ? Un secteur qui commence d'ores et déjà à pâtir de manière anticipée des restrictions budgétaires à venir, dont il se dit qu'elles seront catastrophiques après l'expiration de l'année 2013 !

ALAIN PERSIA, 23 novembre 2012 à 10:29 min

Il suffit de lire un passage du dernier livre de J. D 'ARRIGO pour comprendre comment certains journaux et non des moindres s'aplatissent devant les élus qui en échange commandent des paged de publicité ou d'appel d'offres .
A Marseille JC.GAUDIN gave la régie publicitaire de La Provence moyennant des articles complaisants notamment du service politique .
E.CASELLI sans doute guidé par sa nouvelle recrue ( ex cheftaine du service politique de.....La Provence prend la même tactique que GAUDIN depuis quelques mois.
Quant à P.MENNUCCI , peut être aura-t-il l'audace de poser ouvertement la question à CASELLI lors d'une prochaine séance publique de MPM ?
CHIICHE!

lac titicaca, 23 novembre 2012 à 08:36 min

bonjour jean marie,
c'est Marylise lebranchu et non Maryse, il n’existe pas de lapsus disait Lacan, il n'y a que des vérités, alors rectifie avant que l'on se méprenne sur ton toi intérieur.
bravo quand même et bon courage.

Jean-Marie LEFORESTIER, 23 novembre 2012 à 11:34 min

Voilà un commentaire qui fait sourire de bon matin. Alors, je prends et je corrige. Mon moi intérieur.

Marseillais indigné , 22 novembre 2012 à 21:25 min

Chaque année je permets grâce à mes impôts à Caselli, Gaudin etc de m’offrir leurs vœux sur des panneaux Decaux Il y aussi la gazette de Guèrini « L’Accent » et les campagnes de pubs récurrentes pour telle ou telle collectivité territoriale Actuellement c’est la Région Tout cela c’est du vent Pourtant c ’est comme ça que grâce à nos élus Decaux , Havas ,Publicis etc ne connaissent pas la crise

vérité 13, 22 novembre 2012 à 20:12 min

Bravo Marsactu pour cet article. toutes ces campagnes de pub avec l'argent public sont scandaleuses. Les affiches de la Région sur les panneaux 4 par 3 dans toute la ville sont une honte alors que les gens n'arrivent pas à finir les mois. Il y avait encore aujourd'hui une double page dans La Provence avec un texte signé de M. Viard et Bouletex. savez vous qui l'a payé? est ce l'argent du contribuable?

Anonyme, 23 novembre 2012 à 12:02 min

Lisez bien l'article : les "défenseurs du manifeste (dont Bouletex et Viard, donc) métropolitain se sont cotisés pour se payer une double page dans La Provence". De ce point de vue, on a rien à leur reprocher.

jexprime, 22 novembre 2012 à 18:57 min

CELA EST PUREMENT SCANDALEUX. C'EST UNE PRISE DE POSITION POLITIQUE QUI N'A PAS À ETRE PAYÉ PAR L'ARGENT DU CONTRIBUABLE.
LES PARTIS POLITIQUES RECOIVENT DU FINANCEMENT PUBLIC, QU'ILS S'EN SERVENT !!!

Anonyme, 22 novembre 2012 à 21:27 min

Inutile de hurler Le "financement public" sort de votre poche comme de la mienne

Electeur du 8e, 22 novembre 2012 à 16:56 min

On espère que ces roitelets locaux, si prompts à demander un référendum au sujet de la Métropole, ne manqueront pas d'en organiser un pour savoir si tout cet argent doit être utilisé en publicité plutôt qu'en aides sociales...

Anonyme, 23 novembre 2012 à 20:18 min

C'est de l'aide sociale.
Pour journaux,certes.

Anonyme, 23 novembre 2012 à 20:18 min

C'est de l'aide sociale.
Pour journaux,certes.

Déposer un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Votre commentaire : *

Suivez-nous

Jour après jour, restez connectés à Marsactu !

On en a parlé... le 20 septembre 2013

Scoop : psychodrame chez les écolos marseillais

Scoop : psychodrame chez les écolos marseillais

Alors qu'Europe écologie-Les Verts doit choisir le 28 septembre ses têtes de listes aux municipales, une partie des élus prend le large. Emmenés par Sébastien Barles, ils appellent à une liste de rassemblement, avec ou sans l'étiquette ...

Commentaires (76)24%

Clash dans la majorité Vauzelle à la région

Clash dans la majorité Vauzelle à la région

Le départ de Robert Alfonsi des présidences de l'agence régionale d'équipement et d'aménagement (Area) et du groupe socialiste au conseil régional fait des remous dans la majorité de Michel Vauzelle. Lointain contrecoup de la ...

Commentaires (13)25%

Sondage

Que faire de la Villa Méditerranée ?

Vos amis sur Facebook

On en a parlé... le 20 septembre 2013

En images

Laurence Bricteux fait goûter le code aux enfants

Laurence Bricteux fait goûter le code aux enfants

Sur les ports de Marseille, Réjane Lhote croque "la poésie du quotidien"

Sur les ports de Marseille, Réjane Lhote croque "la poésie du quotidien"

Moatti et ses méditerranéennes

Moatti et ses méditerranéennes

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

JR  met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

JR met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Marseille, capitale de la rupture

Marseille, capitale de la rupture

Le FN défend le savon made in Marseille

Le FN défend le savon made in Marseille

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Clash entre Samia Ghali et Michel Onfray chez SLT

Clash entre Samia Ghali et Michel Onfray chez SLT

Précédent

Suivant

Ça vous rend...