• Imprimer
  • A+
  • A-

Politique

Jacques Boulesteix : "La démocratie locale est insuffisante ici"

Chercheurs, patrons, responsables associatifs et même fonctionnaires : face à l'opposition de nombreux élus du département, plusieurs centaines de personnalités disent "oui à la métropole". Jacques Boulesteix, premier signataire de ce manifeste, nous présente la démarche.

Partagez cet article

En voyant les pages de pub des élus contre la métropole, le sang de Jacques Boulesteix, président du conseil de développement de Marseille Provence métropole, n'a fait qu'un tour. Après avoir répondu point par point sur son blog à celle du pays d'Aix, il s'est rapproché de Jean Viard, sociologue et vice-président de la communauté urbaine. Tous deux ont fait chauffer leur carnet d'adresses, et sont arrivés à entraîner avec eux plusieurs centaines de personnalités dites de "la société civile" - dont des poids lourds comme le directeur d'Euroméditerranée, le président d'Aix-Marseille université et jusqu'à des fonctionnaires  de l'État - pour signer un "manifeste métropolitain".

Sur notre plateau, il a défendu une démocratie à l'échelle métropolitaine : élection du président de la métropole au suffrage universel direct, et surtout un programme électoral métropolitain par oppositions aux campagnes actuelles qui se déroulent commune par commune. Quant aux inégalités territoriales, qui inquiètent beaucoup les communes les plus riches, elles existent ailleurs et le rééquilibrage pourrait venir d'un développement renforcé plus que d'une redistribution directe, assure-t-il. Il nuance également l'idée de la sénatrice et maire du 15/16 Samia Ghali selon laquelle l'État se cacherait derrière la métropole pour éviter de sortir le carnet de chèque : "L'attitude a changé", estime-t-il.

L'objectif pour Boulesteix est avant tout ne pas laisser le débat aux seules mains des politiques pour le réorienter vers un angle moins institutionnel et axé sur les rapports de pouvoir. Mais lui-même et Jean Viard ne sont-il pas élus, ce dernier étant même dans l'exécutif d'Eugène Caselli, président pro-métropole de MPM ? Certes, mais "issus de la société civile", nous a répondu avant l'émission Boulesteix, qui a tenu à préciser que sa signature n'engageait pas le conseil de développement de MPM.

Il faut dire que les conseils du Pays d’Aubagne et de l’Etoile, du Pays d’Aix et de l’Ouest de l’Etang de Berre ont réagi en "regrett[a]nt que certains acteurs des territoires veuillent à tout prix forcer la main de leurs homologues" et rappelé leur position - dont l'exégèse est délicate - que vous pourrez retrouver ci-dessous. Comme quoi la société civile n'est pas non plus unanime.

Par Julien Vinzent, le 22 novembre 2012

  • Imprimer
  • A+
  • A-

Ça vous rend...

Vos commentaires

101 commentaires
sur "Jacques Boulesteix : "La démocratie locale est insuffisante ici""

Prometheus, 22 février 2013 à 11:58 min

Ca réveille un peu de relire les commentaires d'automne sur la métropole. Cela conforte ce que je pense de nos médiocres politiques marseillais.

Benoît L., 28 novembre 2012 à 10:34 min

Il nous faudrait des élus avec une vision et pas recroquevillés sur leur territoire et leurs privilèges.
Mr Boulesteix a raison. Il faut en sortir par le haut avec ENFIN une métropole. On a trop de retard ici et on en souffre quotidiennement.

signé : Benoît, habitant de Vitrolles, travaillant à Distriport, et mon épouse bossant à Aix-les-Milles.

Ouvrez les yeux, 27 novembre 2012 à 18:59 min

Ça avantagera Gaudin parce qu il passera sa campagne à dire que les socialistes ont tripatouillé le découpage électoral parce qu ils n' ont rien à proposé et qu ils avaient pas d autres moyens pour gagner. Ai lieu de lui faire des courbettes, il y a qu à s'opposer politiquement à lui

Ouvrez les yeux, 27 novembre 2012 à 12:27 min

Mais vous prenez vraiment les marseillais pour des benêts. Qui va croire que tout ce tripatouillage un an avant les élections n est pas pure visée électoraliste . Ce qui est sûre, c est que les marseillais sanctionneront ceux qui s'amuseront à changer les régles juste avant le début de la partie. Gaudin n aura meme pas besoin de faire une campagne. C est tellement évident qu on en vient à se demander si tout ça n est pas fait pour faire gagner Gaudin

Electeur du 8e, 27 novembre 2012 à 12:59 min

Ce serait mieux si vous passiez des protestations indignées aux propositions argumentées. Et si vous parliez en votre nom, et pas au nom des Marseillais.

puig, 27 novembre 2012 à 12:45 min

Les élections c'est en 2014. Si on ne doit jamais changer les découpages avant les élections, parce que..., ni après, parce qu'on sait jamais..., on ne fait jamais rien, et on reste avec les limites de quartiers du Moyen-Age.
Et je ne vois pas en quoi ce nouveau découpage avantagerait Gaudin, au contraire.

jdeharme, 27 novembre 2012 à 12:24 min

Les maires anti métropole menacent de démissionner.Personne n'y croit car sans travail rémunérateur à côté comment pourraient-ils démissionner, sinon pas de paie à la fin du mois. C'est juste une annonce mais qui ne sera pas suivi d'effet. Sinon OK démissionnez et ne vous inquiétez pas des dizaines, des centaines de personnes tout aussi compétentes sont prêtes à vous remplacer, voir même à faire mieux que vous. On verra bien dans quelques temps qui aura démissionné. Seuls ceux qui le feront seront vraiment crédibles.

Electeur du 8e, 27 novembre 2012 à 12:56 min

Personnellement, je propose de les aider à passer à l'acte en signant là : http://manifestemetropolitain.fr/ :-)

Placeauxjeunes, 27 novembre 2012 à 00:59 min

Et c est ca qui en arrange d autres...notamment ceux qui n ont pas de mairie aujourd hui. C est gros comme une maison

Electeur du 8e, 27 novembre 2012 à 10:49 min

Et donc, en pratique, vous proposez quoi - notamment pour faire "place aux jeunes" ? De ne surtout rien changer ? De ne pas créer la métropole ? De conserver dans le formol les périmètres administratifs actuels et de se donner rendez-vous dans trente ans pour voir si c'est mieux ?

Puig, 27 novembre 2012 à 09:53 min

Ah, le bon gros bon sens bien d'chez nous, ma brav'dame, y'a qu'ça d'vrai !
À cette aune infaillible, c'est sûr, tout n'est que complot et arrières pensées.
C'est ce qui s'appelle avoir une sacrée vision positive du monde, c'est ben vrai !

Ouvrez les yeux, 26 novembre 2012 à 20:24 min

Puig,
Si les mariés de secteur ne servent àrien comme vous en faites la démonstration, pourquoi en multiplier le nombre par 2? Quelle est la logique et la finalité d'une telle décision,

Puig, 26 novembre 2012 à 23:52 min

Vous avez peut être les yeux ouverts, mais pas l'esprit...
Elles ne servent pas à rien, mais ne coûteront pas plus cher à 8 qu'à 16, puisque les formalités peuvent DÉJÀ être effectuées dans des services déconcentrés de la mairie centrale, à quelques exception près. Les agents auraient ds compétences élargies, c'est tout.
La modification envisagée est d'abord et seulement une modification des circonscriptions électorales, c'est tout.
Et c'est ça qui gêne certains, visiblement.

Ouvrez les yeux, 26 novembre 2012 à 19:10 min

Mais visiblement, les mairies de secteur fonctionnent très bien. En tous cas, c est une entité qui semble faire son travail,, dont on entend jamais parlé quelle que soit d ailleurs la couleur politique. Pourquoi vouloir toucher à ce qui marche alors qu il y a tant à régler. L article de la Provence explique trés bien les arrières pensées électoralistes. Quant aux coûts, vous nous ferez jamais croire que ce sera à budget constant où alors il vous faudra faire des mairies a double vitesse. Toutes les mairies de secteurs ont des locaux, il vous faudra plus d agents car il ny aura plus de mutualisation des moyens et des services pour les 2 arrondissements comme c est sans doute le cas aujourd'hui hui. Bref, quand on crée une structure , ceux qui paient les impôts savent bien que ca coûte toujours de l argent en plus.

puig, 26 novembre 2012 à 19:35 min

Il y a déjà 22 bureaux de proximité, installés dans des locaux municipaux sur toute la ville. Et je ne parle pas des bâtiments vides ou désaffectés du patrimoine de la ville, convertibles dans trop de frais. Il y a largement de quoi mettre un drapeau, appeler ça mairie, en augmenter les compétences et basta.
Les mairies de secteur marchent bien, elles ne marcheraient pas plus mal à 4, 6 ou 16. Ou 22. Il n'y a pas de mutualisation de services ou de moyens entre arrondissements, à part le secrétariat du maire, et encore, puisque les démarches administratives ne sont pas concentrées dans les mairies d'arrondissement, comme à Paris, mais réparties dans les 22 bureaux existants, et de plus en plus effectuées par Internet.
A vrai dire, à part les mariages et les déclarations de naissance, les mairies de secteur sont surtout des circonscriptions électorales.
Les arrière pensées électoralistes sont tout aussi présentes chez ceux qui veulent changer que chez ceux qui préfèrent un statu quo qui les arrange...
Encore une fois, vous polémiquez sur du vent. Il y a en effet tant à régler par ailleurs pour ne pas perdre son temps à des spéculations théoriques.

Ouvrez les yeux, 26 novembre 2012 à 17:58 min

Ce qui est marrant Puig avec vous c'est que quand ça vous arrange il y a magouilles,ngaspillage et non restpect par les roitelets de la morale démocratique mais quand ça vous dérange ou parce que ça concerne vos amis, tout ça n existe pas. Après la proximité à géométrie variable, c est maintenant la magouille et le gaspillage à géométrie variable. Trop fort

Electeur du 8e, 26 novembre 2012 à 18:46 min

Au moins, Puig argumente, rappelle des faits et des chiffres vérifiables. Et vous, à part l'anathème, que doit-on retenir de vos interventions ? Sur quoi nous aidez-vous à "ouvrir les yeux" ?

puig, 26 novembre 2012 à 18:13 min

La magouille, c'est ce qui a présidé, dès l'origine, à ce découpage.
Et cela permet d'être élu maire de Marseille avec moins de voix que son adversaire...Mais ça, bizarrement, ça ne vous dérange guère.
Démocratie à géométrie variable, on dirait.

puig, 26 novembre 2012 à 18:11 min

Quel gaspillage ?
Une mairie d’arrondissement, ça gaspille quoi ? ça magouille dans quoi ?
Les agents sont payés par la mairie centrale, et les missions qu'ils effectuent (état civil, surtout) devraient l'être de toutes façons. Les conseillers d’arrondissement ne sont pas rémunérés, et ceux qui siègent au conseil municipal ne touchent rien de plus. Le maire est payé comme un adjoint.
Avoir des services de proximité dans des zones regroupant de 17 000 à 90 000 personnes, c'est du gaspillage ?
Et une mairie de plein exercice aux Baux de Provence (381 habitants), à Aurons (527) ou Beaurecueil (612 habitants), vous appelez ça comment ? Ah oui, la "liberté communale" et la légitime défense contre l'ogre marseillais.
C'est vous qui êtes trop fort ! Populiste et ridicule, surtout.

Placeauxjeunes, 26 novembre 2012 à 16:57 min

Alors là, puig chapeau! Vous avez un don d équilibriste tout à fait exceptionnel ( et ce n est dit avec aucune agressivité mais au contraire une profonde admiration dans la façon que vous avez à défendre votre leader). Inventer la notion de proximité relative, la bonne et la mauvaise proximité, il fallait y penser! Juste une question: d'un coté Monsieur Caselli veut créer la Métropole aux compétences élargies, de l autre coté il veut créer 16 mairies d arrondissements pour incarner la proximité. Pourquoi il veut etre Maire de Marseille, parce que dans son schéma, le maire de Marseille il a plus rien à faire, il peut rester chez lui. Tout ca n a aucun sens

puig, 26 novembre 2012 à 18:00 min

Vous, vous ne risquez guère d'apparaitre comme un équilibriste. Toute proposition de réflexion est aussitôt rejetée et vouée aux pires gémonies. Pourtant, ça ne coûte rien, de réfléchir, non ?
ça ne vous dérange pas outre mesure que Paris (2 millions d'habitants et 100km2) soit divisée administrativement en 20 arrondissements, Lyon (480 000 habitants et 48 km2) en 9 arrondissements, et Marseille (860 000 habitants et 240 km2) en 8 secteurs ? Il n'y en avait même que 6, en 1983 !
Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi cette division avait été faite, quelles en sont les conséquences pratiques ?
Vous êtes vous demandé un jour à quoi servait une mairie d'arrondissement ?
Elle n'a pas autorité sur le personnel, ne peut fixer les budgets de fonctionnement et ne dispose pas des crédits d'investissement. Les services ouverts au public en mairie (comme le logement, les inscriptions scolaires, les élections…) ne sont pas placés sous l'autorité du maire d'arrondissement mais directement sous celle du maire de la ville.
Bref, c'est une circonscription électorale pour les municipales, un conseil local qui émet des avis, une machine à marier et un bureau municipal de proximité un peu mieux installé que les autres.
Ah si, le maire gère les petits espaces verts et la caisse des écoles...
Avec vous, quand on fait mine de s'interroger, c'est que l'on a obligatoirement un leader à défendre.
Vous êtes décidément un esprit mesquin et obtus.

Electeur du 8e, 26 novembre 2012 à 17:38 min

... Et pour contribuer au renouvellement du personnel politique local, de droite et de gauche, et montrer la sortie aux roitelets, une seule solution, signer là : http://manifestemetropolitain.fr/ :-)

Le sorcier belge, 26 novembre 2012 à 16:52 min

@puig vous faites dans la caricature! S'en devient ridicule. Vos propos sonnent faux. Vous defendez l'indéfendable! Cessez les comparaisons douteuses et incoherentes. Vous n'avez pas l'air d'avoir cerné le caractere de cette ville et les maux de ses habitants dont vous ne faites surement pas parti...

puig, 26 novembre 2012 à 19:48 min

- faux
- indéfendables
- douteux
- incohérent
Vous pourriez développer ? donner des exemples ? des contre-arguments ?
Je ne comprend pas le belge, désolé.

Anonyme, 26 novembre 2012 à 20:29 min

Puig demandez à Amstrong, le coureur cycliste, il s'y connait en sorcellerie belge.

Ouvrez les yeux, 26 novembre 2012 à 16:39 min

Tout à fait d'accord avec vous Électeur du 8eme et placeauxjeune. Ça sent le tripatouillage èlectoral à plein nez. Et il ne faut pas oublier que Monsieur Caselli n'a pas de secteur aujourd hui. Difficile de vouloir etre maire de Marseille quand on a même pas un secteur. Il a trouvé la solution: on crèe 8 mairies en plus et on en prend une au passage. C'est simple non? Le probléme, c est que tout cela ne va pas du tout dans l'intéret des Marseillais qui n'en peuvent plus des guerres de clochers et des secteurs qui s'opposent ent eux. Sans compter, comme vous le dites justement, l'argent public qui va encore etre gaspiller en locaux, bureaux, personnel, voitures de fonction, indemnités des élus. C est n importe quoi. Même ses amis politiques ne pourront pas le suivre sur ce chemin. Quand on pense que c est le même élu qui défend la métropole, on se dit qu il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans toute cette histoire

puig, 26 novembre 2012 à 17:43 min

Soit dit en passant, le tripatouillage électoral, c'est le découpage actuel en secteurs qui le pratique, "à plein nez", comme vous dites. Ces secteurs ne correspondent même pas aux cantons ou aux circonscriptions électorales. Ce genre de propositions permettrait déjà de réfléchir à une certaine cohérence, non ? Mais, comme d'habitude, vous ne voyez que calcul, magouilles et gaspillages, même là où il n'y en pas la queue d'une.
Renseignez-vous déjà sur les budgets et les compétences des mairies de secteur, avant d'imaginer des "locaux, bureaux, personnel, voitures de fonction, indemnités des élus." La Mairie de Marseille, avec ses 17 000 agents, ses 22 bureaux de proximité, a largement de quoi assurer le fonctionnement d'éventuelles structures supplémentaires.

joliette13, 26 novembre 2012 à 16:39 min

Je ne suis pas d'accord sur la non priorité du Vieux Port, on aura enfin un centre ville digne de Marseille.
Pour le reste,vous avez malheureusement raison, et tout ça n'est qu'une question d'Hommes et de femmes qui par le pouvoir politique cherchent uniquement à se glorifier et non l'intérêt de ceux qui ont voté pour eux.

puig, 26 novembre 2012 à 19:17 min

Mais ils s'en tapent, nos bonnes âmes, d'avoir un "centre ville digne de Marseille". Ce qu'ils veulent, c'est des économies drastiques sur l dos des services publics et des citoyens, et le Vieux Port transformé en gibet de Monfaucon pour pendre le plus d'élus, experts et techniciens en même temps. Pas besoin d'un prix Pritzker pour ça.

Placeauxjeunes, 26 novembre 2012 à 15:05 min

Puig, Leandre et Electeur du 8eme,
J aimerai avoir vos réactions sur la proposition que vient de faire Caselli sur la création de 8 mairie de secteurs supplemenaires a Marseille. Nous en avons aujoud hui 8, il en veut 16 soit une par arrondissement. Vous qui militez pour la Metropole et qui luttez contre le pouvoir de ce que vous appelez les roitelets, que pensez vous de l idée de votre champion qui, pour le coup, va créer 8 nouveaux roitelets d un coup? Tout ça devient schizophrique: les mêmes qui militent pour réduirent les strates politiques et institionnelles sur le territoire de la Métropole sont ceux qui dans le meme temps proposent de multiplier par 2 le nombre de mairies à Marseille. Bonjour la cohérence. Y en a vraiment qui doivent etre en pleine déprime! Sans compter que tout ça va encore nous couter un fric fou: il faudra de nouveaux locaux, du personnel en plus... Remarquez, on a qu a les mettre tous dans la tour de Nouvel comme ca on est sur qu elle sorte et tout le monde peut dormir tranquille. Au point où on en est , apres tout pourquoi se gêner? Non, vraiment, il faut arrêter toutes ces blagues, on parle quand meme d argent public!

ericmazargues, 26 novembre 2012 à 18:52 min

Vous tenez d'où que cette proposition vient de Caselli ?
Il n'a fait que répondre à une question dans "la Provence", parmi d'autres politiques, sur des idées qui circulent à Paris dans le cadre de l'acte III de la décentralisation. Et Gaudin trouve, lui que ce sera plus compliqué à 16 qu'à 8. Déjà que tout seul, il a du mal...
Vous voyez le mal partout, ou c'est Mennucci qui vous paye ?

puig, 26 novembre 2012 à 16:32 min

C'est plus complexe qu'il n'y parait...
Alors que Paris et Lyon ont une mairie par arrondissement, Marseille a un secteur pour deux arrondissements, pour certains bien plus peuplés et vastes que leurs homologues des bords de Seine ou du Rhône. Ces regroupements n'existent que pour des raisons électorales, Defferre puis Gaudin y ayant trouvé intérêt pour diluer les opposants, et être élus maire en ayant moins de voix que leurs adversaires.
Après, c'est sûr que ça ne va pas dans le sens des économies, même si leurs budgets sont ridicules.
Mais on nous parle partout, pour lutter contre l'ogre métropolitain, de proximité, d'importance du maire, de contact avec le terrain. Dans cette optique, les intercos supprimées au profit de la métropole, une structure aussi large que la ville de Marseille s'avèrera vite être l'échelon de trop, avec 5 fois plus d'habitants que al 2e commune de l'agglomération.
Un arrondissement comme le 13e serait, à lui seul, la 3e commune du département, le 7e secteur (13-14) est plus peuplé qu'Aix, et les arrondissements de Marseille seraient tous dans les 20 communes les plus peuplées des BdR... Le moins peuplé, le 16e, a autant d'habitants que le moins peuplé de Paris (le 1er).
La proximité est aussi mal gérée à Marseille que le métropolitain, et la mairie centrale passe par dessus les secteurs pour traiter avec les CIQ, instruments de concertation mais aussi de clientélisme.
La question de la représentation de Marseille dans un conseil des maires de la métropole, par exemple, se posera un jour ou l'autre. C'est 1 élu sur 68, ou 70 communes, ou 9 sur 76, ou 17 sur 84 ? Cela change un peu la donne, non ?
Donc, pour moi, c'est pourquoi pas, un jour, quand la question métropolitaine sera réglée, mais à moyens constants par transferts de la mairie centrale.

Electeur du 8e, 26 novembre 2012 à 15:44 min

1. L'idée de remplacer les 8 mairies de secteur par 16 mairies d'arrondissement est d'une absurdité sans nom. Et pourquoi pas, si l'on veut de la "proximité", 111 mairies de quartier ?

2. M. Caselli n'est pas "mon champion".

vérité 13, 25 novembre 2012 à 23:46 min

Puig; vous avez raison, je ne souhaite pas que les moyens de l'Etat aillent ailleurs qu'à Marseille? Faut_il encore qu'ils arrivent. nous verons. Mais nous commençons à rapprocher nos points de vue quand vous me dites qu'avec la Métropole ce ne sera peut être pas mieux mais que cà ne peut pas être pire. Sauf que dans la présentation qui en est fait aux Marseillais, c'est présenté comme une solution miracle et la réponse à tous les problémes. Et c'est ça qui me semble trés dangereux car nous risquons de partir sur un terrible malentendu qui discréditera encore un peu plus les politiques et de l'Etat.

puig, 26 novembre 2012 à 00:17 min

Là encore, vous pensez à l'envers...
Ce n'est pas "avec ça ne peut pas être pire", mais "sans, ça ne peut qu'être pire".
Le marseillais est fataliste et pessimiste, mais à ce point !
Personne ne parle de solution miracle (à part les candidats à la mairie de Marseille cherchant à flatter leurs électeurs), mais plutôt de dernière chance à saisir.
Quand aux opposants, leurs arguments alternent entre défense des avantages acquis et racisme non dissimulé.

vérité 13, 25 novembre 2012 à 19:42 min

Electeur du 8eme, vous pourrez faire toutes les autorités organisatrices uniques que vous voulez, si les TER ne sont pas à l'heure, si 1 sur 4 est supprimé laissant sur le quai les passagers qui vont au travail et si vous n'améliorez pas les fréquences, vous n'aurez rien arrangé. les gens continueront à prendre leurs voitures. Comme sur les autres sujets, faire croire que la Métropole va apporter des solutions à cette question qui est LA question pour le transport collectif de zone urbaine à zone urbaine est une contre-vérité et va obligatoirement faire naitre de la déception. La Métropole ne réglera pas l'incapacité de la Région à faire fonctionner les TER correctement

Electeur du 8e, 25 novembre 2012 à 20:25 min

C'est quoi, cette fixation sur les TER ? Ils relèvent en effet de la Région, pas de la Métropole. Mais ils ne constituent qu'une partie des transports publics.

Je parlais des transports urbains et interurbains départementaux, rien que ça. A eux seuls, ils sont partagés, sur le seul territoire des BdR, entre une bonne dizaine d'autorités organisatrices, Région non comprise.

Ceci dit, pour créer un vrai réseau de RER autour de Marseille, une collaboration entre la Région et une seule autorité organisatrice métropolitaine serait peut-être plus efficace qu'une collaboration entre dix ou douze autorités différentes, incapables de s'entendre sur les réseaux, les tarifs, les horaires, etc. Ca me paraît simple à comprendre.

vérité 13, 25 novembre 2012 à 13:25 min

Mais pourquoi il est aussi compliqué d'avoir des réponses claires sur des sujets précis et ciblés. C'est pas compliqué: oui la Métropole peut agir sur ce problème voilà comment et quand. Non, la Métropole ne peut pas agir. c'est simple et ça éclairera les Marseillais.

puig, 25 novembre 2012 à 23:52 min

Je le répète, pour que ce soit plus clair, la question doit être posée dans l'autre sens : en quoi seront-ils mieux réglés en l'absence d'une structure de coopération métropolitaine ? En quoi l'échec de ce qui est la dernière chance de Marseille et de sa région permettra-t-il de sortir du marasme ?
Dans tous ces cas, la vision métropolitaine favorise la prise de décision, permet de trancher plus rapidement à un niveau supérieur les litiges, de parler d'une seule voix, et d'agir sur une échelle plus vaste. Et donc, sur tous ces sujets, d'être efficace. L'efficacité passe d'abord par le dialogue et la coopération.
Oui, la plupart de ces questions relèvent de l'Etat. Mais celui-ci n'interviendra plus s'il n'a face à lui qu'une flopée de roitelets excités, perdant leur temps dans des querelles inutiles.
Ou alors, il fera ce qui est suggéré dans Marianne cette semaine : mettre fin à la gabegie en mettant l'aire métropolitaine sous tutelle, en supprimant ce qui est cause de dysfonctionnements et de stagnation, à savoir la multiplicité d'acteurs publics, la superposition de compétences, et en en confiant la gestion à un Paul Delouvrier, au moins le temps de régler les principaux problèmes. A force de lire les arguments bas du chapeau des opposants au processus actuel, je vais finir par penser que c'est la meilleure solution.

Léandre, 25 novembre 2012 à 10:08 min

Certes, la métropole ne résoudra pas tous les problèmes. Mais ce qui est clair, c'est que l'absence de métropole a accentué et créé de nombreux problèmes qui n'existent pas ailleurs.
L'absence de métropole coute cher, tres cher aux citoyens pour des services faibles.
Il manque des dizaines de milliers d'emplois pour des jeunes qui ne cherchent maintenant qu'à partir.
Il faut inverser le système et commencer par avoir de vrais projets métropolitains. Ils existent ! et les citoyens y ont participé comme ils pouvaient.
Voir à ce sujet : http://www.conseil-developpement-mpm.fr/
et surtout http://www.conseil-developpement-mpm.fr/images/forum_18_02_2012.pdf
Ca s'applique tout de suite à la métropole ...

Placeauxjeunes, 24 novembre 2012 à 20:04 min

Bien vu Vérité. Demandons déja à chaque élu de remplir le role pour lequel il a eu un mandat. Et c est vrai Puig, pouvez nous dire s il vous plait ce qu apportera concretement la Métropole sur tous ces sujets? Je ne demande qu a etre convaincu. Mais par pitié, pas de généralité. Des réponses simples, pragmatiques et compréhensibles meme pour des petits cerveaux comme le mien. Parce que si vous qui etes a la pointe du combat ( voir La double page de la Provence) vous ne savez pas répondre, c est alarmant.

Puig, 25 novembre 2012 à 22:53 min

Mais arrêtez de me prendre pour Jean Viard, nom de nom ! Vous faites une fixation sur lui, visiblement, vous feriez mieux de vous concentrer sur bien d'autres conseillers, plus proches de vos idées et de vos fantasmes, mais dont vous ne critiquez bizarrement jamais les positions...
Étrange, non...?

vérité 13, 24 novembre 2012 à 19:45 min

Puig,
j'ai remporté une première victoire: vous ne me parlez plus comme à un débile profond mais avec un minimum de respect, ce qui rassure venant d'une personne comme vous et avec le statut qui est le votre. Ceci étant, sur le fond je reste sur ma faim. D'abord, parce que vous n'apportez aucune réponse au vraies questions:
- qu'est ce que fera de plus la Métropole pour la L2?
- qu'est ce que fera de plus la Métropole pour une meilleure qualité des TER, car si on avait des TER qui fonctionnent bien entre Marseille et AIX, entre Marseille et Aubagne avec de vrais transports collectifs à Marseille intramuros quand les gens arrivent à Saint charles , on aurait pas besoin de réinventer le fil à couper le beurre. ET ça, en quoi la Métropole va aider à ce que les TER soient à l'heure et suffisamment cadencés?
-Pour la LGV PACA, le désaccord profond était avec le Var et l'Etat n a jamais voulu trancher. En quoi la Métropole va changer les choses?
- les Marseillais n'ont pas attendu la Métropole pour aller travailler à Aubagne, Aix ou sur le pourtour de l'étang de Berre. Qu'est ce que la Métropole apportera de plus en matière d'emploi?
- Marseille est honteusement sale, le tri sélectif y est minable, la voirie pourrie, les équipements publics en piteux état. En quoi la Métropole va changer la donne?
- Marseille est gangrenée par la violence et l'insécurité. Qu'est-ce que la Métropole va changer?
-le Port n'est pas aller au bout de sa réforme. Qu'est ce que la Métropole va changer?
- nous avons un merveilleux outil avec le Parc des Calanques qui est gâché par un manque de volonté des élus et l'indifférence de l'Etat. Qu'est ce que la Métropole va apporter?
- Marseille et Marignane sont dans le périmètre de MPM: on a jamais été foutu de relier par le fer notre ville et l'aéroport. C'était pourtant une décision à prendre au sein même de MPM sans aller chercher l'aval des autres intercommunalité. ca n'a jamais été fait. En quoi la Métropole va changer la donne?
Autant de questions auxquelles vous ne répondez pas et qui sont pourtant essentielles . Ne s'agit-il pas là des principaux enjeux pour Marseille? C'est en tous cas le quotidien des Marseillais. Et tout cela n'a rien à voir avec la contradiction ou l'opposition des SCOT et tout le reste.
Contrairement à ce que vous dites, la fusion des Universités et Marseille 2013 montrent bien que lorsqu'il y a des projets qui ont du sens et une volonté politique,les choses avancent sans qu'il y ait besoin de quoi que ce soit.
Pourquoi ne pas reconnaitre tout simplement la responsabilité des politiques dans leur façon de gérer Marseille ces dernières années . Le bilan de Gaudin est catastrophique à tout point de vue. Pourquoi chercher d'autres responsables au déclin de notre ville? Le bilan de Caselli à la CUM est tout autant mauvais car il n'a fait qu'appliquer les choix de Gaudin. Pourquoi ne pas reconnaitre ce qui est l'évidence et aller chercher des responsabilités ailleurs? Qu'est ce qu'on a voir Aix, Aubagne, Martigues, Istres dans tous les sujets que j'ai évoqué plus haut.la gestion politique de Marseille a été un fiasco depuis des années et des années.Ce n'est pas lié à une organisation territoriale mais à une défaillance personnelle de ceux qui ont géré la ville. Faire croire autre chose ne vise qu'à les dédouaner et à masquer l'absence de réponses aux vraies questions ( celles qui sont plus haut)qui font le quotidien des marseillais. Faire croire aux Marseillais que la Métropole va régler leurs vrais problèmes est un leurre dangereux.
Ensuite, vous prenez comme exemple les réussite de Nantes, de Montpellier, de Toulouse, de Lyon, de Bordeaux. Mais dans tous ces cas, c'est toujours la ville centre, parce qu'elle était bien gérée, dynamique, réfléchie et attractive qui a été le facteur entrainant et le moteur de l'intercommunalité. Tout l'inverse de Marseille. En conclusion, faisons d'abord de Marseille un vraie capitale régionale, une ville rayonnante et entrainante, une ville bien gérée pour qu'elle puisse dynamiser les autres aux alentours. Le schéma inverse n'est qu'utopie et trompe l'oeil. Et croyez moi, ce n'est pas pour protéger je ne sais quel système auquel je n'appartiens d'ailleurs pas. Au contraire, en pointant les responsabilités de chacun et non en évoquant un système sans responsabilité personnelle, mon exigence semble bien supérieure à la votre. Après tout, que chaque élu remplisse d'abord le mandat pour lequel il a été élu. Que le conseiller d'arrondissement travaille au sein de son conseil d'arrondissement. Que le conseiller municipal travaille au sein de son conseil municipal. Que le Vice-président de MPM travaille au sein de MPM et s'occupe de sa délégation. N'est ce pas d'abord cela l'exigence démocratique et le juste retour des indemnités perçues par les élus? Vous devriez être d'accord avec cela vous qui êtes, à juste titre, une défenseur de la morale démocratique, vous qui êtes, encore à juste titre, révolté clientélisme. je pense que là dessus au moins on devrait être d'accord.

Electeur du 8e, 24 novembre 2012 à 21:57 min

"La gestion politique de Marseille a été un fiasco depuis des années et des années. Ce n'est pas lié à une organisation territoriale (...). Ah bon ? Quelques chiffres. Communauté urbaine de Lyon : 58 communes ; celle de Lille : 85 communes ; celles de Strasbourg et de Bordeaux : respectivement 28 et 27 communes. Et la communauté urbaine de Marseille ? 18 communes.

Donc très peu d'économies d'échelle et de mutualisation de moyens. De surcroît, le périmètre de la CUMPM n'a aucune réalité économique : la population (pauvre en moyenne) et les charges de centralité sont dedans ; les activités économiques sont dehors (une grande partie du port, de grands centres commerciaux - fréquentés par les Marseillais, etc.).

Je ne vais pas prendre la défense des "élites" sans envergure qui ont géré cette communauté urbaine croupion - et créée bien tard. Mais il faut reconnaître qu'elle est née mal foutue, et qu'il est moins facile de gérer la pénurie que l'abondance.
"Bien gérer" Marseille ne suffira pas à en faire une "capitale régionale" : dans les exemples que vous citez, ce n'est pas la ville centre qui est devenue capitale régionale, mais l'ensemble de son bassin économique.

Et soyons simple : avec une seule autorité organisatrice plutôt qu'une dizaine, on aurait plus facilement "de vrais transports collectifs" interconnectés et qui fonctionnent. Aujourd'hui, chacun fait son petit réseau dans son coin en tournant le dos au voisin. Est-ce au bénéfice de l'usager qui habite à Aix ou Aubagne et travaille à Marseille ou à Martigues, ou l'inverse ? Je ne crois pas. Cet exemple peut certainement être décliné dans d'autres domaines.

puig, 25 novembre 2012 à 23:26 min

Que vous ne soyez pas un débile profond, j'en suis convaincu (à part cette manie de me prendre pour quelqu'un que je ne suis pas...).
Mais cela n'empêche pas que vous comprenez bien peu à la dynamique métropolitaine, et continuez à adopter une vision localiste, aussi centrée sur le seul Marseille que peut l'être celle d'une Joissains ou d'un Raimondi. On ne peut guère vous en vouloir, les esprits étant particulièrement rétifs à la coopération depuis trop longtemps pour ne pas avoir laissé de traces.
Juste 2 remarques :
- l'amélioration de la gouvernance et de la gestion de Marseille est en effet la question centrale. Mais en quoi un processus métropolitain l'empêchera-t-il ? Au contraire, ce sera l'occasion de renouveler les cadres de manière plus rapide. Et cela vaut pour les édiles des villes alentours, l'échec patent de leurs tentatives minables et ridicules de conserver leurs rentes de situation devant permettre le faire place à une génération plus ouverte.
- Vous nous énumérez toute une série de dysfonctionnements et de problèmes à traiter de manière urgente et prioritaire. Et vous demandez en quoi la métropole peut y contribuer.
Certes. Mais, à mon avis, la question doit être posée dans l'autre sens : en quoi seront-ils mieux réglés en l'absence d'une structure de coopération métropolitaine ?
Pire, leur traitement dépendant très largement de l'implication de l'Etat, pour le moins impécunieux, l'échec de la tentative actuelle sonnera, soyez-en sûr, le glas définitif de l'intérêt de Paris pour Marseille et sa région, la tentation étant déjà grande de se tirer de ce panier de crabes, et de consacrer les fonds disponibles à des régions plus raisonnables.
Je n'ose imaginer que ce soit l'hypothèse qui vous réjouisse le plus.

puig, 24 novembre 2012 à 13:09 min

Merci pour la démonstration.
Tout ce que vous énumérez, c’est exactement ce qui n’a pas été réalisé faute de gestion métropolitaine du territoire de l’agglomération depuis 50 ans.
Faute aussi des financements supplémentaires qui ont découlé ailleurs des rapprochements des années 60, mais aussi faute de répartition équitable et solidaire des ressources.
Faute surtout à une gestion purement localiste, un élu marseillais ne pensant jamais au delà de son quartier ou de sa circonscription (et de sa clientèle), et cherchant à s’opposer aux voisins au lieu de travailler ensemble.
Et ce qui manque, c’est une direction, une vision, et des politiques qui poussent dans le même sens.
La métropole, et c’est là votre erreur, ce n’est pas une structure institutionnelle. Votre mode de pensée organique fausse votre analyse.
Une métropole, c’est une méthode et un fonctionnement par objectif, et une mise en commun des diversités pour le profit de tous Aujourd’hui, nous avons une exacerbation des diversités pour le profit de quelques uns et le désagrément du plus grand nombre.
Les exemples que vous citez sont, au contraire, des exemples parfaits de pensée métropolitaine :
- la fusion des universités ? Elle a été menée CONTRE les politiques par des universitaires partageant une vision commune.
- CEC2013 : qui a dirigé l’effort, sinon Jacques Pfister, qui porte l’idée de métropole depuis le départ, et qui a freiné, sinon les localistes (vos amis Maryse et JC).
Alors, après, la France étant ce qu’elle est, et la Provence encore plus, quand les élus refusent d’adopter le mode de fonctionnement optimal et s’arcboutent sur leur pré carré, il faut bien mettre en place une structure institutionnelle qui permette cette évolution. Et c’est le rôle de l’Etat.
Attendre que les élus marseillais, aixois ou martégaux aient du courage ? Vous rêvez ? Ayrault et Théry, en rencontrant ces « Huveaune de la pensée » et ces « génies de Sainte Victoire » ont bien compris où était le problème. Matignon est visiblement furieux des délires éditoriaux de nos dignes édiles, et cela renforce la détermination de Théry, lisez ce qui est sorti de son discours à la CCIMP.

Donc, vous confondez la cause et les conséquences…
En vous opposant à la structure, vous condamnez le mode de fonctionnement. En vous opposant à l’outil, vous tuez la méthode.
Et c’est ça qui me met en colère : ce faisant, vous vous mettez sciemment du côté de ceux, nombreux, qui ont intérêt au statu quo, pire, qui spéculent sur la stagnation, voire la dégradation de la situation pour maintenir leurs petites affaires.
En croyant les combattre, vous vous faites donc complice des mafieux, car il n’y a pas d’autre mot.

Ouvrez les yeux, 24 novembre 2012 à 12:30 min

Vraiment, vos propos , Puig, sont ahurissants de mépris , d'outrance et d'agressivité. Est ce qu'on a le droit de ne pas et d accord avec vous,

puig, 26 novembre 2012 à 00:29 min

"Est ce qu'on a le droit de ne pas et d accord avec vous,"
Tout à fait, à condition d'en donner les vraies motifs, et de faire preuve d'un minimum d'intelligence, de réflexion et d'esprit de responsabilité.
Toutes choses qui manquent cruellement aux soutiens trop voyants des caciques et des profiteurs qui ont tout à perdre dans l'amélioration de la gouvernance de l'aire métropolitaine marseillaise.
Rien que votre avatar complotisto-populiste montre dans quel camp vous semblez vous situer...

Placeauxjeunes, 24 novembre 2012 à 12:06 min

Puig, que vos travaux depuis 30 ans soient intelligents, si c est vous qui le dites, on veut bien vous croire sur parole. Mais ce n est pas la question. Si la réponse, c est juste de dire on remplace le je par le nous, avouez que c est un peu léger et décevant de la part de quelqu un de votre qualité. Et pour tout dire, c est pas trés rassurant...

Déposer un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Votre commentaire : *

Suivez-nous

Jour après jour, restez connectés à Marsactu !

On en a parlé... le 19 avril 2013

Charroux : "Marseille a besoin d'un investissement massif de l'Etat"

Charroux : "Marseille a besoin d'un investissement massif de l'Etat"

Le député maire (PCF) de Martigues, Gaby Charroux, a démissionné du siège de président de l'intercommunalité martégale. Il explique les raisons de son choix et le sens de son combat parlementaire contre le projet de loi de la métropole.

Commentaires (39)23%

Guérini, Gaudin, Caselli : Tapie fait sa tournée des grands-ducs

Guérini, Gaudin, Caselli : Tapie fait sa tournée des grands-ducs

Sans se cacher, Bernard Tapie, était attablé hier au Miramar avec le président du Conseil général, Jean-Noël Guérini. La veille, il aurait fait de même avec le maire de Marseille. Comme il l'avait annoncé, le nouveau patron de La Provence ...

Commentaires (48)35%

Sondage

Que pensez-vous de la fermeture du Pavillon M ?

Vos amis sur Facebook

On en a parlé... le 20 avril 2013

En images

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

JR  met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

JR met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Marseille, capitale de la rupture

Marseille, capitale de la rupture

Le FN défend le savon made in Marseille

Le FN défend le savon made in Marseille

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Clash entre Samia Ghali et Michel Onfray chez SLT

Clash entre Samia Ghali et Michel Onfray chez SLT

Manuel Valls : "Personne ne doit se sentir tranquille"

Manuel Valls : "Personne ne doit se sentir tranquille"

Le mémorial du camp des Milles en diapo sonore

Le mémorial du camp des Milles en diapo sonore

29 août 1944, la libération de Marseille

29 août 1944, la libération de Marseille

Précédent

Suivant

Ça vous rend...