• Imprimer
  • A+
  • A-

Politique

Débat sur l'eau à Marseille Provence Métropole : dernière tournée avant DSP

Partagez cet article

 

Les dés étaient jetés depuis l’annonce par Eugène Caselli, président PS de Marseille Provence Metropole (MPM), de sa volonté de confier de nouveau à partir de 2014 l’eau et l’assainissement au privé, décision annoncée en mai à l’occasion du « Grenelle de l’eau ». Un débat organisé par Renaud Muselier, chef de file de l’opposition UMP, que celui mené ce matin au conseil communautaire a en quelque sorte prolongé : un robinet de généralités, quelques doses d’affirmations difficile à vérifier, hormis la référence à un audit mené par les cabinets Finances Consult et Cabannes, mais critiqué par les partisans de la régie publique pour son manque de précision.

Arguments boiteux

Mais surtout, à nouveau, de nombreux arguments boiteux. Evitons de réécrire notre décryptage du Grenelle de l’eau, mais citons à titre d’exemple, Vincent Coulomb (PS). Après avoir rappelé que MPM était ric-rac côté devises, il a tenté de justifier la grande difficulté de revenir en régie par le fait que cela comporterait « un certain nombre de risques financiers qui mettraient à coup sûr notre situation budgétaire dans de sérieuses difficultés ». Avec trois « raisons majeures ».

Un : « la reprise du personnel qui conduit à deux écueils. D’abord la présence au sein d’une même institution de deux catégories de personnel ne peut que générer à terme une harmonisation. Des exemples récents sont là pour nous prouver que cela se solde toujours par une augmentation significative de la masse salariale ».

Différence notable par rapport au talk show de Muso : les multiples interventions contradictoires, nous on permis de ne pas avoir à rectifier nous même. Conseiller communiste, Joël Dutto avait ainsi – par avance, visiblement sans que son successeur au micro en prenne note – brisé l’argument en rappelant qu’il ne s’agissait pas d’embaucher des fonctionnaires mais de les intégrer dans une entreprise publique à l’image de la RTM, « qui gère plus de 3000 salariés ».

« Stratégies patronales »

La deuxième partie concernant les personnels est plus intéressante, par la réponse qu’elle a suscitée, cette fois-ci de la part de Philippe San Marco (ex-bras droit socialiste de Gaston Defferre et fondateur de Convention Citoyenne) dont la longue et critique prise de position a constitué la seule véritable surprise de la matinée : « deuxièmement, il n’est pas sûr de plus que les personnels soient tous d’accord avec cette reprise obligatoire. Nous risquons d’assister à des refus de mutation, notamment de certains cadres. Cette situation nous conduirait à pallier à ces départs dans la précipitation et sûrement pas à coût constant », a poursuivi Vincent Coulomb.

On s’amusera tout d’abord que l’urgence de l’échéance (tout de même fin 2013) soit évoquée, quand tous les partisans de la régie poussent depuis 2008 à entamer le plus rapidement possible le processus, justement pour se laisser le temps de régler ce genre d’enjeux.

Et pour Philippe San Marco le personnel « doit être rassuré quoi qu’il arrive par les élus que nous sommes. C’est difficile ? Eh bien c’est de votre responsabilité d’arriver à trouver un équilibre. D’autres avant vous (comme Paris, qui a dû reprendre chez Veolia et Suez , ndlr) on su le faire. En tout cas veillons à ne pas être bousculés par des stratégies patronales se servant de stratégies syndicales ».

Mauvais logiciel

Passons à un autre point identifié par Vincent Coulomb : il faudrait des « moyens complémentaires pour s’approprier la prestation proprement dite, pour la gérer, et ce dans un délai très restreint. Il est clair notamment qu’en matière de système d’information (…) nous devrions investir dans un système complet ». Loïc Fauchon, PDG de la Société des Eaux de Marseille (Sem), en fait pourtant suffisamment les gorges chaudes avec Paris pour qu’il n’ignore pas qu’une régie peut faire appel au logiciel de la Sem…

Dernier enjeu, « et ce n’est pas le moindre » si l’on en croit le socialiste : « il restera à couvrir les actifs réalisés par le délégataire actuel. Les estimations les plus basses sont de plus de 100 millions d’euros et la couverture de ces investissements ne pourra être assurée que par un recourt à l’emprunt ». Là encore cet argument était contré en mai, par la présidente de la régie Eau de Paris Anne Le Strat, qui expliquait que « la collectivité n’a rien à voir là-dedans » puisque le budget de la régie est étanche et que les actifs rachetés seraient amortis par une régie comme ils l’ont déjà été en partie et le seraient par une société privée. Et n’oublions pas les 60 millions d’euros de provisions ponctionnées aux usagers en prévision de travaux jamais réalisés que MPM doit récupérer, qui n’ont bizarrement jamais été évoqués…

Ainsi va la démocratie marseillaise, et on ne s’étonnera pas qu’après les débats sur les autres gros sujets (métropolisation et déchets principalement), alors qu’il était déjà plus de 13h, que la plupart des maires se soient retirés, suivis par bon nombre d’élus. Au point que, le temps d’interroger un élu à l’extérieur de l’hémicycle, Marsactu a raté la fin du conseil : le quorum (nombre d’élus nécessaire pour que les votes soient valides) menaçant de ne pas être atteint, les 80 derniers rapports (sur les 132 de l’ordre du jour) ont été votés à la chaîne sans débat. Il faudrait peut-être penser à revoir le format des séances…

Un lien Les élus Europe Ecologie-Les Verts, communistes, Modem et Convention Citoyenne ont voté contre les délibérations sur l’eau et l’assainissement.

En pratique, l’eau sera gérée via une délégation de service public commençant le 1er janvier 2014, ce qui nécessitera de prolonger ou raccourcir les « 16 contrats de délégation de service public de distribution de l’eau potable [qui] se terminent entre le 30 juin 2012 et le 31 décembre 2013 pour la majorité d’entre eux et jusqu’en 2017 pour certains ». La ville de Plan-de-Cuques et la partie villageoise de Gémenos sont gérées en régie directe et y resteront, comme pour l’assainissement.

Pour ce service, « 15 contrats de délégation de service public de l’assainissement se terminent entre le 30 juin 2012 et le31 décembre 2013 pour la majorité d’entre eux et jusqu’en 2017 pour certains », nécessitant là aussi des ajustements de calendrier pour démarrer la nouvelle DSP début 2014. Celle-ci sera divisée en trois lots :
- zone Est : Cassis, Ceyreste, La Ciotat, Roquefort-la-Bédoule
- zone Centre : Marseille, Allauch, Septèmes-les-Vallons, Carnoux-en-provence, Le Rove, la zone industrielle de Gémenos
- zone Ouest : Carry-le-Rouet, Ensuès-la-Redonne, Sausset-les-Pins, Gignac-la-Nerthe,Marignane, Saint Victoret, Chateauneuf-les-Martigues

La délibération sur l’eau :

La délibération sur l’assainissement :

Par Julien VINZENT, le 7 juillet 2011

  • Imprimer
  • A+
  • A-

Ça vous rend...

Vos commentaires

7 commentaires
sur "Débat sur l'eau à Marseille Provence Métropole : dernière tournée avant DSP"

Carla2marseille, 11 juillet 2011 à 22:36 min

Bravo N6 pour votre commentaire. En effet, la vraie question est de savoir pourquoi une telle opacite? Idem pour les 60 MILLIONS!!!!!!
.

MRC marseille, 11 juillet 2011 à 12:34 min

Le Mouvement Républicain et Citoyen de Jean Pierre Chevènement, était présent dans l'hémicycle, a particpé au débat et a voté contre les délibérations sur l’eau et l’assainissement.
Il en a va de la défense du bien commun.
Le communiqué de presse de notre position est lisible sur
http://www.mrc-comite-marseille.fr/article-le-mrc-marseille-present-a-la...

N°6, 11 juillet 2011 à 11:14 min

Bravo pour la qualité de vos articles en général et pour celui là en particulier.
Le choix de la DSP a été réalisé à l'issue d'une analyse dont la médiocrité n'a d'égale que la détermination de nombreux élus à vouloir attribuer cette DSP à la Société des Eaux de Marseille (SEM).
V. Coulomb parle de plus de 100 M€ d'actifs à racheter à la SEM, mais il n'a pas la moindre d'idée de ce qui figure précisément dans ces actifs, comment et quand ils ont été financés.
En fait, il ne sait même pas s'il doit effectivement ces 100 M€. Il ne fait que répéter ce qu'on lui a demandé de dire.
L'opacité des comptes est entretenue par MPM, car MPM dispose des outils juridiques pour contrôler la SEM et elle ne les utilise pas. La bonne question est pourquoi?
Il faudra être vigilant sur les conditions d'attribution de la DSP à la SEM. Car les dés ont l'air d'être sacrément pipés.
Pour conclure sur un bon mot, je citerai B. Pascal qui disait qu'il préfère un boiteux à un esprit boiteux, car un boiteux sait qu'il boite, un esprit boiteux pense que c'est vous qui boitez. Je vous laisse compter les esprits boiteux chez nos élus.
Amis marseillais, bonjour chez vous.

Carla2marseille, 10 juillet 2011 à 23:16 min

Tout ca montre bien que tout a ete arrange avant entre gaudin, caselli et muselier. La gauche a ete trahie par caselli et ses amis. La solution de la regie n a jamais ete serieusement etudie. Pourquoi? Minatenant, il faut etre vigilant pour voir comment les 60 millions d euros de provisions vont etre rendus aux contribuables. Comme vous le dites justement dans votre article, personne n en a parle. Tres etonnant, non? Que va devenir ce " magot " ? La cour des comptes devrait suivre cela de pres!

Alain Le Lougarou, 8 juillet 2011 à 21:50 min

L'ump et le ps cersion Mennucci - Caselli seront sanctionnés pour ce vote contraire à l'intérêt général des finances publiques d'aboerd aux législatives de 2012 puis aux municipales de 2014.
Le peuple marseillais aura de la mémoire.

pirate provençal, 9 juillet 2011 à 10:16 min

Alain Le Lougarou :
« Et pour Philippe San Marco le personnel « doit être rassuré quoi qu’il arrive par les élus que nous sommes. C’est difficile ? Eh bien c’est de votre responsabilité d’arriver à trouver un équilibre. D’autres avant vous (comme Paris, qui a dû reprendre chez Veolia et Suez ?, ndlr) ont su le faire. En tout cas veillons à ne pas être bousculés par des stratégies patronales se servant de stratégies syndicales ».
Respect pour ce Monsieur.
Les communes d’Aubagne et la Penne seront libérées, et appliquerons les paroles de ce Monsieur (futur Maire de Marseille ?)

Déposer un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Votre commentaire : *

Suivez-nous

Jour après jour, restez connectés à Marsactu !

On en a parlé... le 1 octobre 2013

Ils sautent le pas pour un sursaut marseillais

Ils sautent le pas pour un sursaut marseillais

A l'initiative de Sébastien Barles et de militants écolos "historiques", des militants politiques, associatifs et de simples citoyens lancent un appel baptisé "le sursaut pour vivre mieux et ensemble à Marseille". Ils ...

Commentaires (19)33%

Michel Bourgat : "Je ne voterai pas avec le Front national"

Michel Bourgat : "Je ne voterai pas avec le Front national"

Après deux mandats d'adjoint, le monsieur prévention et lutte contre l'exclusion de Jean-Claude Gaudin raccroche les gants. Il ne repart pas au combat électoral dans les 13e et 14e arrondissements pour une campagne qu'il pressent ...

Commentaires (16)24%

Sondage

Que faire de la Villa Méditerranée ?

Vos amis sur Facebook

On en a parlé... le 1 octobre 2013

En images

Dans la peau de Gandolfi, le plongeur de l'espace

Dans la peau de Gandolfi, le plongeur de l'espace

Laurence Bricteux fait goûter le code aux enfants

Laurence Bricteux fait goûter le code aux enfants

Sur les ports de Marseille, Réjane Lhote croque "la poésie du quotidien"

Sur les ports de Marseille, Réjane Lhote croque "la poésie du quotidien"

Moatti et ses méditerranéennes

Moatti et ses méditerranéennes

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

JR  met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

JR met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Marseille, capitale de la rupture

Marseille, capitale de la rupture

Le FN défend le savon made in Marseille

Le FN défend le savon made in Marseille

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Précédent

Suivant

Ça vous rend...