• Imprimer
  • A+
  • A-

Politique

Ambush marketing : comment Guérini a piégé hier matin Sarkozy et Muselier

Partagez cet article

le reportage photo sur le site de l’élysée de la visite présidentielle, mais sans la poignée de main historique

Par Pierre BOUCAUD, le 18 mars 2011

  • Imprimer
  • A+
  • A-

Ça vous rend...

Vos commentaires

33 commentaires
sur "Ambush marketing : comment Guérini a piégé hier matin Sarkozy et Muselier"

liseron duveteux, 26 mars 2011 à 12:04 min

D'une simple poignée de main ,anodine,entre deux présidents...
Dont l'un est,et peut être restera le Président de la République le plus contesté,
et l'autre le moins représentatif de la fonction qu'il occupe.(selon moi).
Nous voila plus de 60 ans en arrière,avec la certitude,que nous aurions fait le bon choix.
Et bien je dois vous dire,que comme je n'étais pas né,je ne sais absolument pas quel aurait été le mien.
Effectivement sans conteste,Deffere a fait le bon,dans ce cas précis.
On dit que c'est l'apanage des grands hommes de savoir faire les bons choix...
Personnellement,je crois que c'est la situation qui créée,les grands hommes,ou dit comme tel.
60 ans,est-ce un laps de temps assez long,pour séparer le bon grain de l'ivraie...
Est-on sûr,que de cette période noire,barbare,les conséquences en sont terminées,les leçons tirées.
Notre comportement,nous protège t-il,d'evènements comparables...

Au regard de la situation actuelle?

Hallain, 20 mars 2011 à 19:16 min

Bien sur
Defferre a "pris" "Le petit provençal" à la Libération, "les armes à la main".
Le journal en question avait été collaborationniste durant l'occupation. A l'instar du "Temps" -devenu "Le Monde"- et de bien d'autres quotidiens qui avaient préféré le manne nazie et pétainiste, plutôt que la résistance, la clandestinité ou le sabordage.
Dès lors, ce journal, désormais "Le Provençal", était devenu le sien, sur lequel il s'est appuyé pour mener son combat politique... Quelques années plus tard, il a fonctionné en symbiose complète avec la mairie où Defferre avait été élu en 1953 -et réélu sans discontinuer. Une situation qui a perduré jusqu'à la mort de Defferre, toujours Maire de Marseille. C'est Hachette, plus tard, qui a "recentré" le titre et l'a fait "basculer" à droite à partir de 97. Politique qu'a bien entendu poursuivi Hersant depuis son rachat du journal il y a 3 ans...

casanovette, 25 mars 2011 à 03:52 min

HERSANT, C'est encore Coluche qui en parle le mieux !
http://www.dailymotion.com/video/xekmdk_coluche-demontre-le-mensonge_news

liseron duveteux, 20 mars 2011 à 18:51 min

Hallain,

Vous pouvez remontez beaucoup plus loin.
Le premier fait d'armes,de Deferre,à la libération a été d'investir Le Provençal.
Aidé en cela par un certain A Guérini.
Ensuite la mairie,le conseil géneral.
Vous disiez à l'ombre de La bonne Mère rien de nouveau!

edmond dantes, 18 mars 2012 à 18:26 min

A Guerini?? Antoine, Alexandre, Albert, Amédée.... ?
un peu de précision dans les accusations mon cher liseron hirsute!
Je vois pas bien comment Deferre a pu "investir" Le provençal à la libération vu que le titre a été créé après l'interdiction de reparaître du Petit Provençal, journal ayant viré collabo à partir de 41. Pour être tout à fait exact dans cette histoire, c'est le vieux complice de Gaston "Nick" Venturi qui a fait le raid sur le PP et Gaston en a pris la direction par la suite.
Disons que Deferre a investi DANS le Provençal, ça sera plus exact.

Chris, 18 mars 2012 à 23:29 min

Oh Edmond, comme il est d'usage de le dire aujourd'hui par rapport aux moeurs en usage sur les forums d'internet, ça c'est du "déterrage de topic" !!!!
Ceci étant, quoi de plus normal pour un mineur comme vous !

Hallain, 20 mars 2011 à 11:55 min

"on sait depuis Gastounet que La Provence et à la botte du parti socialiste" dit Jcsal...
A-t-il seulement connu "Gastounet" lui-même?
Il est mort il y a exactement 25 ans. A l'époque il y avait deux quotidiens à Marseille (à côté de La Marseillaise), "Le Provençal" (et non "La Provence" encore dans les limbes...).
Le premier était à la botte non pas du PS mais uniquement de Gastounet en personne, dont il était d'ailleurs le PDG (demandez à Michel Pezet et quelques autres socialistes qui n'avaient pas l'heur de plaire au patron!...). Le second était Le Méridonal, alors proche de l'extrême-droite (le rédac' chef avait même été élu deputé FN à l'époque)...
En 97 naissait La Provence, issue de la fusion des deux quotidiens précédents. La direction de la nouvelle rédaction a alors été entièrement assurée par les anciens cadres du Méridional. Et depuis La Provence veut "aoplitique" mais, concrètement, calque sa ligne éditoriale sur Gaudin et son équipe. Les petits papiers sympathiques sur Guérini ou Vauzelle (et non sur le PS en général) n'ont qu'une motivation, qui n'a rien d'idéologique (quoi que) : la préservation des contrats publicitaires avec le département et la région...

lucide, 19 mars 2011 à 11:16 min

Je vois chez JNG un double menton quasi balladurien qui ne présage rien de bon et qui dénote une hygiène de vie bousculée par le stress.
Quant à la poignée de main c'est l'étreinte légèrement mortelle du Dragon.

etranger 30, 19 mars 2011 à 08:51 min

C'est aussi l'art de se faire de la PUB pour ......... le journal La Provence !!!

nanette, 19 mars 2011 à 08:19 min

et toc, analyse bien vue!!! sans mots anglais, c'est aussi la politique du coucou: faire ses oeufs dans le nid des autres...

jacsal, 19 mars 2011 à 00:51 min

eh oui notre société continue sur le paraitre et non sur les faits.
une photo peut être interprétée d'une façon ou d'une autre.
que la justice passe
on sait depuis gastounet que la provence et à la botte du parti socialiste.

a bon entendeur salut

casanovette, 20 mars 2011 à 01:01 min

C'est pas plutôt la M....e qui est aux bottes de La Provence depuis qu'elle baisse son froc au tout venant ?

casanovette, 20 mars 2011 à 00:58 min

La Provence, un journal à la botte du parti socialiste !!! Non mais on aura tout entendu !

Titou, 19 mars 2011 à 11:12 min

La Provence à la botte du PS? c'est la meilleure lol...as tu lu au moins une fois le journal La Provence ces dix dernières années?

couri24, 18 mars 2011 à 23:20 min

Bravo Pierre pour cette analyse à la "petit journal de canal+",c'est sympa.
Et pas très grave pour R Muselier.

Ricou 24

Taliesine, 18 mars 2011 à 23:02 min

Et une dans le Muso... Il est pas mauvais notre Placide.

casanovette, 18 mars 2011 à 22:45 min

... Hum ... oui, c'est ce qu'on appelle un bon retour à l'envoyeur :)

druide67, 18 mars 2011 à 22:32 min

C'est juste une poignée de main, politesse oblige, rien de plus.
Quelle histoire pour si peu de chose.
Cà n'effacera pas le dossier du juge Duchaine ni le rapport de Montebourg.

Cyranno, 18 mars 2011 à 21:21 min

La poignée de main de la présomption d'innocence!

liseron duveteux, 18 mars 2011 à 19:02 min

A qui, Sarkhosy, ne serrerait-il pas la main?.

charlessxx, 18 mars 2011 à 16:22 min

Ce n'est pas Guerini qui a bien joué, c'est la Provence qui décide de choisir cette banale photo à la con et de l'imprimer démesurément, La Provence qui connaît les difficultés de la presse écrite est prise à la gorge et fortement ébranlée par le poids gigantesque de la manne publicitaire de nos impôts qui transite via le Conseil Général.
Et pour les initiés, la caillera est partout, ils ont une façon très guiliguili de se pastouiller ces deux là

francois13005, 18 mars 2011 à 18:03 min

Je suis d'accord avec ce commentaire. D'ailleurs, la dernière fois que j'ai ouvert La Provence, j'ai pu voir que le CG avait participé au lancement de son application IPad...

DALLO, 19 mars 2011 à 16:22 min

Les annonces légales (avis de marchés etc) que l'on retrouve dans les pages centrales des journaux de province sont une source importante de revenus pour ces canards (plusieurs centaines de milliers d'euros par an et par collectivité) ... d'où certainement le peu d'empressement des journalistes de sortir des affaires contre les édiles locaux.

esternome, 18 mars 2011 à 16:05 min

Ma question est plutôt à quel titre Muselier était-il là, qui, élu de Marseille, ne connait que les Marins-Pompiers, qui relèvent d'un autre corps que les Sapeurs-Pompiers (je sais, je sais, député, protocole républicain et tout le tintouin). Bon à savoir également, presque toutes les communes des BdR financent le SDIS, et ce n'est pas pour l'euro symbolique, loin s'en faut. Et qui c'est à côté de Guérini, Eric Ciotti, l'incarnation niçoise de l'élu républicain?

Julien VINZENT, 18 mars 2011 à 19:28 min

Etaient aussi présent Jean Roatta, Valérie Boyer, Maryse et Sophie Joissains, Christian Kert...

Titou, 19 mars 2011 à 11:14 min

et oui Monsieur Vinzent, ils ont envoyé l'armada : Sarko dans le département à 3 jours des cantonales, comme par hasard !

aluc, 18 mars 2011 à 15:55 min

JNG a largement les moyens de financer cette école ! Tous les habitants des BDR payent la taxe sur les assurances pour financer les secours, taxe qui est versée au CG et que JNG refuse de reverser en partie au bataillon de marins pompier ... où il ne peut pas, grâce à Dieu, faire embaucher ses protégés. Du coup les marseillais payent deux fois : une avec leur assurance et une avec leurs impôts locaux.
Pourquoi les socialistes veulent-ils que les marins-pompiers soient remplacés par des sapeurs, que les effectifs de la police municipale soient augmentés, etc ... ?
Pour avoir des places à promettre lors des prochaines élections !

Pascal, 18 mars 2011 à 13:21 min

Monsieur Boucaud, le Conseil Général est le 1er partenaire financier de cette école, bien avant...l'Etat. C'est lui qui en assume presque entièrement la charge financière. En ce sens, la présence de Guérini, et au 1er rang, se jusitfie amplement, beaucoup plus en tout cas, que celle de Muselier. Du coup, la théorie de l'ambush marketing tombe à l'eau il me semble. Et entre les 2, je me demande qui a voulu tenter de l'ambush marketing en faisant venir le président de la république 3 jours avant les cantonales.
C'est plutôt Muselier qui a complètement foiré son coup. Ceci dit, ce n'est pas la 1ere fois qu'il échoue à exister devant photos et caméras lorsque le président est là.
http://www.youtube.com/watch?v=dgXjt-bt92o
Encore raté !

Pierre BOUCAUD, 18 mars 2011 à 13:38 min

Cher Pascal,
Tout à fait d'accord avec vous, nous n'avons pas remis en cause la légitimité de la présence de JNG. Mais il a su transformer l'événement à son avantage, qui effectivement au départ était vraisemblablement fait pour donner un coup de main aux candidats ump locaux. C'est pile la définition de l'ambush marketing.

Pascal, 18 mars 2011 à 14:04 min

pff:) ces théories anglo saxonnes...ambush, ça vient de G.Bush? ^^^

gerard, 19 mars 2011 à 02:47 min

ou boomerang? retour à l'envoyeur?

aluc, 18 mars 2011 à 15:57 min

Ça peut venir aussi, comme beaucoup de mots anglais, du français "embuche" !

lejust, 18 mars 2011 à 12:54 min

Merci , M. Boucaud, pour ce malicieux décryptage !

Déposer un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Votre commentaire : *

Suivez-nous

Jour après jour, restez connectés à Marsactu !

On en a parlé... le 20 octobre 2013

Patrick Mennucci vainqueur non sans aigreurs

Patrick Mennucci vainqueur non sans aigreurs

Au bout d'une dernière semaine de campagne et d'une journée de vote, Patrick Mennucci est nettement en tête de ces premières primaires ouvertes du parti socialiste. Si les candidats ont voulu faire montre d'une image de ...

Commentaires (52)31%

Ghali - Mennucci : suivez le second tour en direct

Ghali - Mennucci : suivez le second tour en direct

Depuis 9 heures, le scrutin du second tour des primaires socialistes s'est déroulé sans véritable accroc. A 17 heures, 18 300 Marseillais s'étaient déplacés pour départager les deux derniers candidats en lice. Récit de la journée et les ...

Commentaires (33)23%

Sondage

Que faire de la Villa Méditerranée ?

Vos amis sur Facebook

On en a parlé... le 21 octobre 2013

En images

Dans la peau de Gandolfi, le plongeur de l'espace

Dans la peau de Gandolfi, le plongeur de l'espace

Laurence Bricteux fait goûter le code aux enfants

Laurence Bricteux fait goûter le code aux enfants

Sur les ports de Marseille, Réjane Lhote croque "la poésie du quotidien"

Sur les ports de Marseille, Réjane Lhote croque "la poésie du quotidien"

Moatti et ses méditerranéennes

Moatti et ses méditerranéennes

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

JR  met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

JR met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Marseille, capitale de la rupture

Marseille, capitale de la rupture

Le FN défend le savon made in Marseille

Le FN défend le savon made in Marseille

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Précédent

Suivant

Ça vous rend...