• Imprimer
  • A+
  • A-

Archi et urbanisme

Rocade L2 : road movie sur "un scandale d'Etat"

Vous avez toujours rêvé de rouler à toute berzingue sur une autoroute abandonnée ? Marsactu exauce votre souhait en version Fiat Punto sur la partie Est de la rocade L2. Avec Prince, le berger allemand pour les effets sonores et son maître, Moustapha, au volant. Embarquement immédiat pour un chantier laissé en l'état.

Esther Griffe

Partagez cet article

C'est là un vieux fantasme : mettre le doigt (de pied) sur "un scandale d'Etat". Poser ses pas dans ceux du ministre des transports Frédéric Cuvillier qui, à l'automne 2012, arpentait la section Est de la rocade L2 en compagnie d'une cohorte d'élus et de techniciens. En constatant le montant dépensé et le résultat obtenu, il qualifiait ainsi ce chantier sans fin dont les premiers plans datent des années 30.

Depuis plus d'une dizaine d'années, un pont enjambe la voie rapide qui mène à la Rose et jamais personne ne l'emprunte si ce n'est un ministre de temps en temps. Et désormais les techniciens de la Société de réalisation de la L2 qui doit achever le chantier de cette autoroute urbaine d'ici 2017, dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP). Il y a un autre usager de ces lieux. Il se nomme Moustapha. Depuis un mois, il est le gardien de la voie. De 8 heures à 18 heures, il fait des allers et retours du pont de Frais-Vallon à l'échangeur Florian, au bord de l'A50. Sa Fiat Punto se transforme en 4x4 pour passer les ornières et les flaques de boue. Son chien Prince cavale derrière la voiture ou squatte le coffre.

Au détour d'un reportage sur le camp de ressortissants roumains installé sur la bretelle d'accès à la L2 et promis à l'expulsion, nous sommes allés à la rencontre du gardien de la L2 pour s'enquérir de la façon dont il cohabitait avec ces habitants permanents. Spontanément, il nous a proposé de monter avec lui pour découvrir la L2 Est, façon road movie. Sans être des spécialiste de la réalisation d'autoroutes, la découverte de l'état de la rocade L2 laisse pantois. Surtout quand on connaît le montant déjà dépensé : "400 millions", lâchera le préfet, Hugues Parant en réponse à une question du ministre. Sans compter les 175 millions prévus dans le PPP pour la finir, les 555 millions de la partie Nord et les 83 millions dédiés aux travaux d'accompagnement. A la louche : 1,1 milliard pour 9 km d'autoroute urbaine. Cela fait cher du kilomètre. Alors savourez...

Conseils de lecture : Vous aurez tout au long du film des arrêts sur image permettant de vous laisser le temps de lire textes, cartes ou graphiques. Il vous est possible de les passer en cliquant sur le bouton lecture ou bien en appuyant sur la barre d'espace. Dans certains cas, cela sera même obligatoire.
Nous avons utilisé Popcorn Webmaker, un outil développé par Mozilla. Il fonctionne donc idéalement sous la navigateur Mozilla Firefox. Cela semble également conforme sous Chrome, en revanche Safari semble poser problème.

Par benoît Gilles, Esther Griffe et Julien Vinzent, le 3 décembre 2013

  • Imprimer
  • A+
  • A-

Ça vous rend...

Vos commentaires

34 commentaires
sur "Rocade L2 : road movie sur "un scandale d'Etat""

José 2013, 16 décembre 2013 à 19:05 min

Joli petit scoop vidéo de Marsactu ! :) Mille bravos à toute l'équipe d'avoir eu cette idée lumineuse relative à un projet qui l'est beaucoup moins ! Il faudra cependant suivre avec une rigueur et une régularité toutes particulières le devenir du gardien. Malgré les éléments de contexte publiés, il reste en effet permis de supposer qu'il n'a peut-être pas mesuré toute l'ampleur symbolique de ce reportage vidéo très édifiant !

savon de Marseille, 8 décembre 2013 à 16:08 min

A Marsactu : 2 questions ..
1. Est ce que la L2 intégrera - ou pas - une nouvelle portion en tranchée couverte de la zone "FOURRAGERE", comme le demande le CIQ ?
2. Dans la négative : de combien d'années les recours éventuels risquent-ils de retarder l'ouverture de la L2 ?

Benoît Gilles, 10 décembre 2013 à 15:29 min

Bonjour, merci de votre commentaire...
D'après les informations données par Inouk Moncorgé en réunion avec le CIQ et citées par la Provence, la couverture de la Fourragère n'est pas prévue. Quant aux délais éventuels, vous en saurez plus en continuant à lire Marsactu, puisque le patron de SRL2, fait sa première conférence demain.

Anonyme, 8 décembre 2013 à 13:00 min

journaliste un magnifique métier, la preuve un très beau reportage, mais cela valait il vraiment la peine de risquer l'emploi de moustapha? savait il qu'il s'adressait a des journalistes ? pourquoi faire payer les mensonges des politiques a de petits salariés comme moustapha .

Benoît Gilles, 10 décembre 2013 à 15:34 min

Bonjour,
bien entendu, nous avons informé Moustapha de notre qualité de journalistes à la première minute où nous l'avons rencontré. C'est lui qui nous a proposé de faire la route avec lui. Nous lui avons demandé à plusieurs reprises si cela posait un problème que nous filmions la balade et si cela représentait un risque pour lui. Il a répondu par la négative en nous rassurant sur ces points. Après en avoir discuté collectivement, nous avons estimé que nous avions pris les précautions nécessaires.
Cordialement

Citoyen de l'Estaque, 9 décembre 2013 à 21:13 min

Pourquoi licencieraient-ils Moustapha? En complément à ses missions de gardiennage,il assure, en plus,un rôle de communicant. Aussi, l'on sait maintenant que la zone du chantier de la L2, est sous contrôle et sur tout son linéaire. MOUSTAPHA sera forcément maintenu dans ses fonctions.

Anonyme, 9 novembre 2014 à 14:09 min

bonjour et je vous informe que Moustapha a été licencié 2 jour avec l apparition de ce reportage.je parle en connaissance de cause car c et mon ami et collègue de travail on assurait tous les deux la surveillance de ce site

JL41, 9 novembre 2014 à 17:59 min

A-t-il retrouvé du travail ensuite ?

Citoyen de L'Estaque, 9 novembre 2014 à 17:49 min

J'apprends avec tristesse cette information. En général,ce sont des sociétés de gardiennage qui assurent en sous-traitance ce type de prestation. La SRL2 est-elle au courant du licenciement de Moustapha? Au demeurant le motif pourrait être considéré comme abusif...

Françoise Pelé, 7 décembre 2013 à 12:23 min

ça fait 20 ans qu'on se bat, à la Fourragère, pour obtenir des améliorations sur un projet d'autoroute digne des années 60 et qui est appelé à durer l'éternité. Et depuis 20 ans on reçoit en réponse soit des nets refus de non recevoir, soit, dans le meilleur des cas, des sourires condescendants. D'où deux conclusions possibles :
- soit les élus, quelqu'ils soient, sont impuissants face aux fonctionnaires de la DREAL ( de la DDE ), et c'est grave...
- soit les élus, quelqu'ils soient, se moquent éperdument de nos conditions de vie, et c'est tout aussi grave...
Dans un cas comme dans l'autre, pourquoi voter ????
Françoise Pelé, la Fourragère

Citoyen de l'Estaque, 6 décembre 2013 à 22:40 min

A quel titre les techniciens de la Société de réalisation de la L2 qui doit achever le chantier de cette autoroute urbaine, dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP) se permet-t-ils d’interdire l’accès aux terrains acquis par l’Etat et assise du futur domaine public routier ? Serait-ce un abus de droit ?

savon de Marseille, 6 décembre 2013 à 20:40 min

Très bon montage . Bravo.
Spectaculaire !. Délirant !

CIQ Bois-Luzy, 6 décembre 2013 à 19:46 min

Bravo pour votre reportage.
Une précision cependant quant à votre frise historique : si la tranchée de Montolivet-Bois-Luzy a été couverte, c'est à la suite de l'action des CIQ concernés dans les années 1970. Et c'est le maire Gaston Defferre qui a arrêté le principe de la couverture en 1974. L'Etat a ensuite confirmé cette décision et a rallongé la partie couverte, toujours à la suite de l'action des CIQ. Vous trouverez tous ces éléments notamment dans le livre d'Eric Brassart, ancien directeur de la DDE intitulé "la L2 ou le sens de la Ville".

JL41, 6 décembre 2013 à 22:15 min

Et c'est ce qui a permis de créer le parc de la Moline, sous le château de Bois-Luzy. C'était une partie plus facile à traiter que le vallon de la Fourragère.

gunnmaiden, 5 décembre 2013 à 20:43 min

Quelle ville de m.... je le dis une fois par mois en moyenne mais je ne l'avais encore jamais écrit :-)

CIQ La Fourragère, 5 décembre 2013 à 20:11 min

Félicitations pour ce montage. Il est génial.

Dans cette histoire, les dés sont pipés depuis le début. Depuis plus de 20 ans cela n’a été qu’une partie de poker menteur. Tous les prétextes ont été bons pour ne pas couvrir la L 2 : Impossibilité technique, trop cher, trop tard, trop peu urbanisé selon le Préfet. Pour d’autres la démolition d’une casquette- bloc de béton aurait été un crime de lèse majesté. Le béton importe plus que la santé des riverains.
Aucune concertation n’a jamais eu lieu. Chaque fois nous nous sommes retrouvés devant un mur et aspergés de paroles lénifiantes et de promesses non tenues. On nous a roulés dans la farine.
La livraison de la L2 semble réjouir toute la ville : quelle chance, on va pouvoir respirer et dormir tranquilles. Nous sommes bien entendu tout à fait heureux pour eux.
Ce qui est choquant, c’est que notre situation n’intéresse personne, ce qui est tout de même un comble alors que l’on s’apprête à installer des structures potentiellement mortelles pour les riverains.
Chaque année nous avons signalé les dangers du bruit et de la pollution : hypertension et accidents cardiovasculaires, asthme et maladies pulmonaires, maladies neuro-psychiatriques pour le bruit, accidents vasculaires cérébraux directement en relation avec les particules fines des diésels. Nous n’en mourrons pas tous, mais les plus fragiles et les prédisposés oui.
C’est un empoisonnement collectif programmé, c’est le même problème que l’amiante. Il n’y a aucune exagération dans ces propos, c’est la stricte vérité.
D’autant que cela vient d’être rappelé par l’Organisation Mondiale de la Santé.
C’est donc criminel, il y aura surement des procédures. Malheureusement elles ne feront pas revenir les plus malchanceux d’entre nous.
A un moment où de grands travaux sont envisagés à Marseille, et budgétés par le gouvernement, peut-être pourrait on détacher quelques miettes des 3 milliards programmés, afin de préserver-un peu- la santé des riverains de La Fourragère, qui sont aussi des citoyens, et des Marseillais.
Nous voulons tout simplement pouvoir respirer un air qui n’altérera ni notre santé ni celle de nos enfants.
Nous refusons une banlieue bruyante et polluée.

CIQ La Fourragère avec tous les ensembles du quartier
Présidente Anne Roux

Ava, 4 décembre 2013 à 13:53 min

Euh moi je ne pense pas que moustapha ait un emploi a vie. Transporter un journaliste sur le lieu qu il est cense garder va sans doute lui couter sa place...
Pour le reste bien sur la gabegie est connue et j hallucine de voir que certains la decouvrent: il faut vraiment ne pas s interesser a sa ville pour debarquer ainsi!!
Sinon je trouve ce reportage tres drole et original. Big up a prince et a son boulot de merde...

Peter404, 4 décembre 2013 à 07:13 min

Donc, dans un essai de synthèse : le chantier de ces 9km d autoroute a commencé il y a trente ans, quasi fini il y a 19 ans, sera peut être fini en 2016, et aura coûté 1,1 milliard d euro... Comment dire...

jml13, 4 décembre 2013 à 13:54 min

Commencé en 1993, ça fait déjà 20 ans.
Arrêté depuis 4 ans mais encore loin d'être fini, voir la vidéo... C'est presque pire !
Par contre, sera peut-être fini en 2017 (la partie Nord qui n'est pas commencée). 2016 c'est la partie Est (qui est sur la vidéo).

jml13, 3 décembre 2013 à 22:58 min

C'est hallucinant de voir que certains découvrent cette gabegie. Celle-ci n'a qu'une seule raison : les multiples augmentations du budget liées aux demandes de plus en plus énormes des riverains de voir la quasi totalité du trajet couvert (au départ, il ne devait y avoir que 2 petits bouts de 300 et 400 m). Inutile d'y voir une "volonté" de favoriser Prado-Carénage. D'ailleurs, c'est une société privée qui va toucher les 700 M d'euros du PPP Et on peut être sûr que, maintenant, elle sera finie dans les temps annoncés...
@ Marie-Josette, ni Gaudin, ni Mennucci, ni Guérini (ou autres) ne sont responsables, seul l'État (rappel : les travaux ont commencé sous Mitterrand !) y est pour quelque chose, qui n'a pas augmenté ses dépenses au même rythme que les demandes des riverains.
@ killer13 : désolé de vous contredire, reprenez vos pjotos, mais les ouvrages ont été construits de manière très régulière jusqu'à il y a 3 ou 4 ans (Florian, la Fourragère), regardez bien vos photos et la date...
@piere : les 4 km de tunnel de 30 m de large ont coûté combien selon vous ?
@JL41 Vous avez bien raison sur les activités, mais seul le vallon de la Fourragère était quasi non urbanisé, et ce sont là qu'ont été construits des parces d'activités. Le reste était déjà assez pavillonnaire avant 1993, d'où d'ailleurs les protestations des riverains...

JL41, 3 décembre 2013 à 23:48 min

Pour que l’Etat bouge, il faut un travail convaincant en local au niveau des études et des présentations du projet. Il faut que les élus se montrent unanimes et convaincants eux aussi : c’est vital pour Marseille, son espace métropolitain et tout le delta du Rhône, ce sera très coûteux de tirer Marseille d’affaire si ça ne se fait pas, nous prenons en charge une part significative du financement.
Nous ne passions pas pour être très crédibles à Marseille : querelles politiques, un port en stagnation, une ville quasiment du tiers monde, un renouvellement trop lent du tissu économique, des administrations pas terribles dans le relais avec l’Etat, pas de substrat et de capitaines d’industrie à la lyonnaise. Alors l’Etat a pu être amené à penser : « restez dans votre jus », ce qui bien sûr équivalait à un abandon de Marseille.

jml13, 4 décembre 2013 à 13:57 min

Nous sommes bien d'accord, sauf sur le terme de "ville du tiers monde". Tu n'as pas du aller au Caire ou à Casablanca. Dire qu'il y a des retards et des manques est une évidence, exagérer les choses ne les fait pas avancer, pas plus d'ailleurs que de les enjoliver ou de ne pas voir la réalité.

anonyme, 3 décembre 2013 à 21:21 min

quelle honte! bravo Marsactu pour ce témoignage. c'est à pleurer. Comment on peut tolérer ça? quelles sont les raisons d'un tel scandale?

JL41, 3 décembre 2013 à 19:58 min

Il me faut évidemment le répéter ici aussi. Si l’on avait réservé de l’espace le long du tracé de la L2 pour y accueillir des activités (TPI-PMI, bureaux, logistique de distribution urbaine), on aurait développé ou gardé à Marseille, les emplois que Marseille accuse la périphérie de lui avoir volés. Elles y sont allées, de préférence sur des espaces bien raccordés aux autoroutes, faute de pouvoir se redéployer à Marseille. Pour mettre en œuvre des transports en commun incitant à renoncer à la bagnole, c’aurait été le rêve. Mais il aurait fallu qu’on y pense à temps ... et qu’on la fasse cette L2. La faute à qui, sans doute pas seulement à Gaudin. Il aurait fallu que l’intérêt de cette réalisation soit mieux ressenti, que cet intérêt l’emporte sur d’autres intérêts (voir Anonyme 10h25), et que le département, la région et l’Etat mènent la danse de façon enfiévrée pour affecter les financements nécessaires. Si on le fait maintenant, c’est qu’on pouvait aussi le faire avant. Pour moins cher !
S’il est encore temps de penser à la localisation d’activités sur ce tracé, ne l’oubliez pas.

rocavier, 3 décembre 2013 à 18:01 min

Avec Safari c'est aussi le grand désert ...

julijo, 3 décembre 2013 à 17:53 min

Il y a longtemps qu'ils se sont barrés du secteur les "puissants riverains de la L2"!!! Sinon, oui, bel avantage pas de nuisances pour l'instant. Il y a à la Fourragère -croisement avec l'avenue des Caillols- en gros 3000 enfants...un lycée privé, un collège public, le nouveau lycée public de la Fourragère et l'école primaire et maternelle ! Tout ça au même endroit sur environ 500 m le long de la L2, et pas de couvertures...on prépare, dès qu'elle sera ouverte des générations entières d'asthmatiques en tout genre !!

piere, 3 décembre 2013 à 17:39 min

à la vue du film, on est sûr que les millions d'euros dépensés ne l'ont pas été dans les travaux pourtant prévus.
où se trouvent-ils alors ?
dans les poches de qui ?
des décideurs ? des sociétés ? en échange de quoi ?
des réponses étayées pourraient probablement envoyer beaucoup de personnalités derrière les barreaux. non ?

killer13, 3 décembre 2013 à 11:29 min

je suis photographe d'une collectivitée locale et mon premier reportage fut la l2 j'ai pus rentrer sur le "chantier et faire tout le parcours de la rose a florian et a part les finitions (goudrons,eclairage .. . ) tout était fini c'etais il y a 19ans ! ! !

loliblue, 3 décembre 2013 à 10:58 min

Il faut obtenir réparation ! On me demande 2000 euros de taxe d'habitation cette année, c'est juste pas possible !

Anonyme, 3 décembre 2013 à 10:25 min

Pour sauver la machine à débiter un fleuve de cash du tunnel Prado Carénage ? Pour ne pas contrarier des puissants riverains du trajet de la L2, on fait étouffer Marseille dans les embouteillages, en empêchant même le développement économique et on empoisonne les poumons de centaines de milliers de marseillais sur le Jarret, sur Lieutaud, sur Rabatau...?
Il est sur et certain que Gaudin maire de la ville depuis 18 ans est dans le coup, mais à ce niveau de scandale, il est évident qu'il n'est pas seul

savon de Marseille, 5 décembre 2013 à 21:06 min

+ 1

JL41, 3 décembre 2013 à 19:43 min

+ 1

zaqsa, 3 décembre 2013 à 09:57 min

Abracadabrantesque !!!! Seul avantage,pas de nuisances pour les habitants résidant de part et d'autre de cette voie"rapide" virtuelle ....

Marie Josette, 3 décembre 2013 à 09:50 min

Ahaha mais on se fout vraiment de notre gueule !! Qui sont les responsables de cette gabegie hallucinante ??? Quelle est la responsabilité de Gaudin dans cette histoire ???
Au moins le sympathique Moustapha a un emploi à vie ... c'est bien le seul truc sympa de l'histoire ...

Déposer un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Votre commentaire : *

Dernière minute

  • Archi et urbanisme
  • Urgent
  • Jeudi 18, 08h00

Le promoteur de Legré Mante retire son permis de construire

Suivez-nous

Jour après jour, restez connectés à Marsactu !

On en a parlé... le 19 novembre 2013

Le parc des Aygalades à l'arrêt en gare de Mourepiane

Le parc des Aygalades à l'arrêt en gare de Mourepiane

Présenté comme une "coulée verte" au sein d'un quartier cisaillé par les autoroutes et les voies de chemin de fer, le futur parc des Aygalades doit être aménagé sur l'espace de la gare du Canet. Pour l'heure, le site est ...

Commentaires (8)24%

Tunnel Prado Sud : on inaugure un scandale en trois épisodes

Tunnel Prado Sud : on inaugure un scandale en trois épisodes

Ce vendredi, le maire de Marseille et le président de la communauté urbaine coupent le ruban du tunnel Prado Sud. Lors de ce moment de réjouissance publique, les édiles passeront sous silence les conditions de réalisation de cette infrastructure. ...

Commentaires (56)46%

Sondage

Que faire de la Villa Méditerranée ?

Vos amis sur Facebook

On en a parlé... le 23 novembre 2013

En images

Dans la peau de Gandolfi, le plongeur de l'espace

Dans la peau de Gandolfi, le plongeur de l'espace

Laurence Bricteux fait goûter le code aux enfants

Laurence Bricteux fait goûter le code aux enfants

Sur les ports de Marseille, Réjane Lhote croque "la poésie du quotidien"

Sur les ports de Marseille, Réjane Lhote croque "la poésie du quotidien"

Moatti et ses méditerranéennes

Moatti et ses méditerranéennes

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

JR  met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

JR met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Marseille, capitale de la rupture

Marseille, capitale de la rupture

Le FN défend le savon made in Marseille

Le FN défend le savon made in Marseille

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Précédent

Suivant

Ça vous rend...