• Imprimer
  • A+
  • A-

Archi et urbanisme

"On se prive de la possibilité de supprimer 30% des nuisances atmosphériques de la L2"

Membre du collectif anti-nuisances L2, Bernard Donadio est un voisin immédiat de la fameuse rocade dont les travaux doivent reprendre dès l'année prochaine. Il raconte comment la conscience des nuisances à venir, tant sonores qu'atmosphériques, à cheminer chez lui et ses voisins.

Partagez cet article

Il n'y a pas eu de fanfare, ni de communiqués en rafales mais la signature du partenariat public privé qui relance l'interminable chantier de la rocade L2 est vécue comme une réussite jusqu'au plus haut sommet de l'Etat. En visite à Marseille, Frédéric Cuvillier se réjouissait d'avoir réussi ce tour de force de remettre en route ce chantier routier. A Marseille, du côté de Frais-Vallon (13e), les habitants n'ont pas sorti le champagne. C'est le cas de Bernard Donadio. Il est un voisin immédiat de la rocade L2. "J'habite à la sortie du tunnel de Montolivet, à une dizaine de mètres de la rocade", témoigne-t-il sur le plateau de Marsactu. 

Il y habite depuis 1997, date à laquelle il quitte avec sa famille le quartier des Chutes-Lavie pour rejoindre la dizaine de familles qui habitent ce coin de nature, niché entre les lotissements de Montolivet et les barres et tours de Frais-Vallon. "J'ai commencé à m'intéresser à la question du bruit en 1999 à l'occasion de l'enquête publique, on nous a présenté des maquettes et affirmation de murs anti-bruit et de revêtement spécifique. Nous savions qu'une rocade allait passer à cet endroit. Mais ce que nous avions complètement occulté, parce qu'à l'époque, ce qui ne se discutait pas, c'était tout ce qui était pollution atmosphérique".

C'est l'annonce de la relance du chantier, en 2012, qui fait à nouveau monter le niveau d'inquiétude des riverains avec ce cette fois-ci une conscience plus aiguë des risques sanitaires liés aux polluants atmosphériques. En mai dernier, le collectif anti-nuisances L2 organisait une réunion d'information sur les nuisances à venir. Ce collectif se bat depuis des années pour que cette rocade ne défigure pas les quartiers qu'elle traverse. 

Aujourd'hui, le collectif se bat notamment pour que le projet de L2 comprenne une usine de filtration en lieu et place de l'usine de ventilation prévue au niveau du parc de la Moline. Or, cette question est directement liée à la qualité de l'air à la sortie des tunnels : "Il y a des études faites par la Dreal qui montrent que quand les extracteurs sont mis en route, la pollution diminue de 30% aux sorties de tunnels, à Montolivet et au niveau de la rue Charles Kaddouz et augmente de 14% au niveau de l'usine de ventilation".

Or un récent courrier du ministre Cuvillier à Jean-Marc Coppola, vice-président de la région, saisi de cette question par l'association, ne rassure pas du tout les riverains. Il indique que l'usine de ventilation ne sera utilisée qu'à des fins de désenfumage. "On se prive ainsi de la possibilité de supprimer 30% des nuisances de la L2". Pour le collectif, la seule solution pour limiter la pollution pour toutes les parties concernées est donc d'installer une usine de filtration à La Moline. Un combat qu'ont rejoint les voisins du nord de la rocade.

Par Benoît Gilles, le 24 octobre 2013

  • Imprimer
  • A+
  • A-

Ça vous rend...

Vos commentaires

4 commentaires
sur ""On se prive de la possibilité de supprimer 30% des nuisances atmosphériques de la L2""

Anonyme, 29 octobre 2013 à 14:58 min

Intéressez vous aux tunnels coté l2nord :le projet bouygues supprime une usine d'extraction prévue dans le projet soumis à l'enquête publique et le remplace au niveau du merlan par une grande tranchée d'aération en tête du tunnel

jml13, 28 octobre 2013 à 14:09 min

Nous avons :
- d'un côté des dizaines de milliers de riverains des voies du centre ville, en particulier la rocade du Jarret, qui supportent depuis des années un bruit et une pollution infernaux. Et des centaines de milliers d'automobilistes qui, chaque jour, perdent du temps, de l'argent, et polluent le centre au lieu de pouvoir le contourner.
- de l'autre côté, quelques dizaines de propriétaires qui ont acheté leur maison, pour la plupart après le début des travaux, en toute connaissance de cause, et ralentissent au maximum (en les ayant renchéri au passage de plusieurs centaines de millions d'euros) les travaux. Je les comprends, certes, mais au bout d'un moment, de 2 maux il faut choisir le moindre.

Déposer un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Votre commentaire : *

Suivez-nous

Jour après jour, restez connectés à Marsactu !

On en a parlé... le 27 juillet 2013

"Concerter, c'est s'accorder sur un projet commun"

"Concerter, c'est s'accorder sur un projet commun"

La compagnie des rêves urbains est une association qui se donne pour ambition d'accompagner la concertation de grands projets de rénovation auprès des habitants et usagers d'un lieu. Architecte au sein de cette structure, Marta Stalla a ...

Réagissez (0)24%

Mont-Rose : "On ne pourra pas faire n'importe quoi"

Mont-Rose : "On ne pourra pas faire n'importe quoi"

La mairie relance le projet de reconversion de l'ancien site militaire idéalement placé aux portes des calanques. Les craintes d'un hôtel de luxe motivent l'organisation d'une manifestation, mais semblent peu fondées vu les ...

Commentaires (8)23%

Sondage

Que pensez-vous de la fermeture du Pavillon M ?

Vos amis sur Facebook

On en a parlé... le 31 juillet 2013

En images

Laurence Bricteux fait goûter le code aux enfants

Laurence Bricteux fait goûter le code aux enfants

Sur les ports de Marseille, Réjane Lhote croque "la poésie du quotidien"

Sur les ports de Marseille, Réjane Lhote croque "la poésie du quotidien"

Moatti et ses méditerranéennes

Moatti et ses méditerranéennes

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

Anti-métropole : "C'est notre baroud d'honneur"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"Il y a une méconnaissance absolue de l'urbanité des quartiers nord"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

"IAM, c'est du rap de vieux, les gars, mettez vous ça dans la tête"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

Exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée"

JR  met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

JR met "un gros coup de colle" sur la Belle de Mai

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Hassan Bitar, créateur du Souk des Sciences, invité du talk Marsactu

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Un politiste prévoit une alliance FN-UMP en conseil municipal

Marseille, capitale de la rupture

Marseille, capitale de la rupture

Le FN défend le savon made in Marseille

Le FN défend le savon made in Marseille

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Le Pen veut "créer la surprise" aux municipales

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Les images du quai transbordeur qui fera du Vieux Port un lac

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Guy Teissier interpelle le Ministre de la mer sur le Parc National des Calanques

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

Salon international de la croisière : "my english is very bad donc je vais continuer en français"

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

La réquisition d'un bâtiment désaffecté pour des familles roms

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Le Napoléon-Bonaparte de la SNCM rompt ses amarres

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Algarade 2013. Faut bien faire le buzz.

Clash entre Samia Ghali et Michel Onfray chez SLT

Clash entre Samia Ghali et Michel Onfray chez SLT

Précédent

Suivant

Ça vous rend...